Comparaison des pensions avec nos pays voisins: les retraités belges sont-ils gâtés?

Comparaison des pensions avec nos pays voisins: les retraités belges sont-ils gâtés?

Bruno Wattenbergh, expert en économie, a comparé les pensions des retraités belges avec ceux des pays voisins, mardi dans "Money Time" sur Bel RTL. Et, à vrai dire, on n'est pas vraiment gâté...

Une journée de grève nationale contre la réforme des pensions aura lieu demain. C'est une bonne raison pour comparer nos retraites avec celles de nos voisins. Et donc, sommes-nous gâtés ?

Et bien non, nous ne sommes pas gâtés par notre système de retraite. Et s’il est très difficile de sortir des chiffres qui ne soient pas discutables, je vais quand même essayer. Si l’on compare avec les pays voisins, à carrière égale, un salarié retraité gagnerait entre 11 et 43% en moins que son équivalent chez ces voisins.

Pouvez-vous nous donner un exemple ?

Et bien, un salarie´ qui a travaillé´ 45 ans en Belgique reçoit une pension équivalente a` 60 % et 66% du revenu moyen. En Allemagne, c'est 67 %, pour une carrière de 35 ans. Au Luxembourg, il est de 82 %, en France, de 74 % et, en Autriche, de 76 %. Et au niveau européen, la moyenne étant 71% du revenu d’actif.

Pourquoi ces chiffres comparés seraient-ils discutables ?

D’abord, parce qu’historiquement, chez nous en Belgique, il existe de grandes disparités entre les niveaux de retraites des indépendants, des employés ou encore des fonctionnaires, à fortiori si ceux-ci sont statutaires. Ensuite, parce que notre généreuse sécurité sociale, c’est un compliment ne vous méprenez-pas, organise de nombreux transferts qui n’existent pas nécessairement chez nos voisins.

Pouvez-vous nous donner une idée de cette disparité des retraites en Belgique ?

Et bien, un retraité indépendant gagne en moyenne 800€ de pension par mois, soit moins que les 1.100€ en moyenne d’un retraité salarié et beaucoup moins que les 2.400€ en moyenne d’un fonctionnaire. Ce qui est préoccupant, c’est que peu de Belges se rendent compte qu’ils perdront presque un tiers de leur revenu lorsqu’ils seront retraités. Résultat, 13,3% des retraités belges seraient sous le seuil de pauvreté chez nous en Belgique. Et particulièrement celles et ceux qui ne sont pas propriétaires.

Est-ce que la pension à points, contre laquelle de nombreux Belges vont manifester demain, est cette loterie dénoncée par les syndicats ?

Oui et non. Oui parce que cela ne va pas faciliter les prévisions ou les simulations de ce qu’un travailleur pourra ou non percevoir à sa retraite. Non, parce que la réforme corrige une série d’injustices entre les régimes qui ne peuvent plus se justifier au 21ème siècle. Non encore, parce que ce n’est pas le système de la pension à points qui est critiquable. Les partenaires sociaux s’accordent pour dire que c’est un bon système ou encore que notre système est obsolète et a besoin d’une sérieuse réforme en profondeur, voire d’une profonde remise en question. Le problème, c’est que le gouvernement a butiné une série d’éléments disparates dans les recommandations du Conseil Académique des Pensions. Plutôt que de tout remettre à plat… comme aurait pu le faire un gouvernement vraiment réformateur… un peu comme en France aujourd’hui.

Vos commentaires