En ce moment
 
 

"On va dans les homes, les hôpitaux, au domicile des gens": Gérard travaille dans les pompes funèbres et craint le manque de masques

CORONAVIRUS

Le coronavirus en Belgique a provoqué une pénurie de masques dans de nombreux secteurs. Plusieurs millions sont arrivés en début de semaine et continueront d'arriver. Le gouvernement a établi une liste des priorités pour la distribution de ces masques. Les entreprises de pompes funèbres ne s’y trouvent pas. Elles sont pourtant elles aussi en première ligne, déplore Gérard.

"Les entreprises de pompes funèbres n’ont plus de masque de protection". C’est l'affirmation de Gérard (prénom d'emprunt car il veut garder l'anonymat), qui travaille dans le secteur, via le bouton orange Alertez-nous. Un manque problématique pour des personnes qui sont, selon Gérard, elles aussi, en première ligne concernant les risques de contacts avec le virus SARS-Cov-2. "Nous sommes confrontés à aller en maison de repos, en clinique ou à domicile. En première ligne face au risque", explique-t-il. Gérard travaille dans une entreprise de pompes funèbres en Wallonie. Pour assurer leur travail quotidien, les employés doivent être protégés : "Il nous faut absolument des masques de type FFP2 et FFP3", dit-il.

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

Depuis trois semaines à présent, l’entreprise travaille avec son stock de masques. "On arrive au bout et nous sommes dans l’incapacité d’en avoir de nouveaux. Nos fournisseurs sont en rupture de stock", assure Gérard. Or, ces masques sont indispensables pour se protéger d'une contamination mais aussi pour protéger les autres : "On est en contact avec les médecins, les personnes décédées du Covid-19. Dans les maisons de repos, il ne faut pas qu’on puisse le transmettre", dit Gérard.

Sur les certificats de décès, les médecins écrivent parfois: ‘suspicion de coronavirus’. Dès ce moment-là, nous devons nous protéger. Sans masque, ce n’est pas possible

En début de semaine, 6 millions de masques sont arrivés et d’autres cargaisons sont à venir dans les prochains jours. Sur ces 6 millions, 2,2 millions sont réservés aux services qui relèvent de la Wallonie. Mais aucun masque n’est prévu pour les pompes funèbres, selon Jean Geeurickx, président des fédérations wallonnes des entrepreneurs de pompes funèbres: "On est tout à fait conscient que le milieu hospitalier en a plus besoin que nous. Mais nous avons besoin d’aller dans les centres hospitaliers. Sur les certificats de décès, les médecins écrivent parfois: ‘suspicion de coronavirus’. Dès ce moment-là, nous devons nous protéger. Sans masque, ce n’est pas possible."

La fédération du secteur, Funebra, a donc une demande: "Que l’État fédéral puisse nous considérer comme un secteur qui a besoin de masques, poursuit Jean Geeurickx. Qu’on ait une partie du stock qui soit relayée à Funebra et que Funebra répartisse entre nos pompes funèbres pour éviter du gaspillage ou du stockage inutile."

Le SPF Santé publique travaille cependant en priorité à l'approvisionnement des hôpitaux. Il déclare par message: "Ils ne sont pas prévus dans la répartition." La première livraison est destinée en priorité:

  • aux médecins, maisons de repos et maisons de repos et de soins;
  • les services d'aide aux familles;
  • les résidences services;
  • les centres de réadaptation fonctionnelle (revalidation);
  • les services d'accueil et d'hébergement dans le secteur du handicap;
  • les maisons de soins psychiatriques;
  • les initiatives d'habitation protégée;
  • les centres de planning familial; les relais sociaux;
  • les maisons d'accueil et d'hébergement; et les abris de nuit.

En plus de cette arrivée de masques chirurgicaux, une commande supplémentaire de masques de type FFP2 est également en cours de livraison et devrait arriver dans les prochains jours.

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes qui montrent que vous pourriez avoir le Covid-19

 

Vos commentaires