En ce moment
 
 

Coronavirus - Le Covid-19 donne un coup de boost au paiement sans contact

Coronavirus - Le Covid-19 donne un coup de boost au paiement sans contact
 
CORONAVIRUS
 

(Belga) La confiance dans les paiements sans contact a connu une croissance spectaculaire, sans aucun doute due à la crise du coronavirus et aux craintes sanitaires. Selon l'Observatoire annuel sur les paiements de Bancontact Payconiq Company, réalisé en ligne auprès de 1.000 personnes (marge d'erreur de 3%), 72% des Belges ont payé au moins une fois sans contact avec leur carte bancaire ou leur smartphone. Cela représente une hausse de 123% par rapport à l'année précédente (32%), donc bien plus du double.

Actuellement, pas moins de 43% des sondés disent payer sans contact et sans code PIN avec leur carte bancaire au moins une fois par semaine. En 2017, ce chiffre n'était encore que de 3%. Une hausse qui s'explique par un aspect hygiénique mais aussi par la limite pour ce type de paiement qui est passée de 25 à 50 euros en avril. "Se familiariser avec de nouvelles méthodes de paiement demande du temps, mais la crise du coronavirus a clairement accéléré les choses", constate Nathalie Vandepeute, la CEO de Bancontact Payconiq Company. Quatre Belges sur 10(43%) indiquent en effet n'avoir vraiment commencé à payer sans contact qu'au début de la crise sanitaire en mars. La confiance dans cette méthode de paiement a parallèlement connu une croissance spectaculaire, passant de 37% l'an dernier à 59% désormais. Plus de la moitié (52%) estiment que les paiements mobiles ou sans contact sont aujourd'hui aussi sûrs que les moyens classiques. Dans le même temps, six sondés sur 10 (59%) sont toujours d'avis qu'un code PIN devrait toujours être obligatoire lors de transactions ne se faisant pas en espèces, là où ils étaient 74% à penser de la sorte il y a un an. Le paiement en espèces perd, lui, inexorablement du terrain. Si 57% des Belges paient encore avec de l'argent liquide au moins une fois par semaine, ce chiffre était encore de 74% en 2019 (-23%). La crise du coronavirus n'est pas non plus étrangère à ce phénomène puisque le paiement en espèces implique un transfert physique de billets et de pièces. Pour la première fois, les consommateurs remboursent davantage un restaurant entre amis via une application de paiement (34%) qu'en cash (26%). Enfin, 46% des sondés estiment que l'argent liquide n'existera plus dans 10 ans. En 2019, seuls 32% en étaient convaincus. (Belga)

 




 

Vos commentaires