En ce moment
 
 

Coût de l'électricité: l'arrêt de Tihange 2 et de la centrale de Coo provoquent une hausse des prix

 
 

Un pic des prix de l'électricité est constatée sur le marché. C'est la conséquence de la fermeture du réacteur nucléaire de Tihange 2 ce mercredi suite à un problème technique. Un souci qui s'ajoute aux travaux effectués au sein de la centrale de Coo. A terme, le consommateur pourrait en subir les répercussions.

Depuis ce mercredi, la Belgique est obligée d'importer une partie de son électricité. L'arrêt de Tihange 2 a provoqué un déséquilibre dans la production belge: ce réacteur nucléaire produit à lui tout seul 10% de l'électricité nationale.

"Le marché peut se réorganiser, et donc proposer d'autres unités de production qui sont disponibles. Ou effectivement, on peut aller chercher aussi l'électricité dans nos pays voisins. C'est à ça que servent également nos interconnexions", précise Jean Fassiaux, porte-parole d'Elia, gestionnaire du réseau de transport de l'électricité.

Autre problème: la centrale de Coo est à l'arrêt

Les énergies renouvelables n'ont pas réussi à compenser la perte de production, principalement à cause du manque de soleil et de vent. Quant à la centrale hydroélectrique de Coo, elle est en travaux pour trois mois. Un problème majeur car la centrale de Coo fonctionne comme une batterie géante qui peut être mise en service en quelques minutes et fournir de l'électricité en cas de problème sur le réseau.

On a observé ce pic de prix tout à fait considérable

Conséquence: le coût de l'électricité augmente. "La combinaison de ces deux éléments a fait en sorte qu'on a observé ce pic de prix tout à fait considérable", explique Damien Ernst, spécialiste des réseaux électriques membre de l'Université de Liège.

Jamais l'électricité ne s'est vendue aussi cher dans notre pays. Si la situation sur le marché se normalise au fil des heures, les clients et les entreprises risquent de devoir payer davantage. "Les fournisseurs vont dans le futur augmenter leurs tarifs de fourniture. Et il faut aussi garder à l'esprit que certains consommateurs qui sont soumis à des prix variables vont directement payer pour ce pic de prix observé", indique Damien Ernst.

A l'avenir, cette situation risque de se reproduire de plus en plus fréquemment en raison des variations de production des énergies renouvelables.




 

Vos commentaires