En ce moment
 
 

D'où viennent les produits vendus sur nos marchés de Noël? "Le pur artisan ne sait pratiquement pas être présent sur ce type de marché"

D'où viennent les produits vendus sur nos marchés de Noël?
©BELGA
 
 

Musique de Noël, vin chaud, cougnous et tartiflettes, les marchés de Noël ouvrent leurs portes dans de nombreuses villes. Des marchés souvent qualifiés d'artisanaux. L'occasion de découvrir des alimentants faits-maison, ou des vêtements et décorations produits chez nous. Sauf qu'en la réalité, ce n'est pas toujours le cas.

Dès l'arrivée sur un marché, les propositions pour des produits se multiplient. Sur un stand proposant du vin chaud à 3,50 euros le verre, la serveuse le prépare derrière le bar. Elle utilise une grande bouteille bien connue... celle d'un vin chaud préparé d'une grande surface.

Des produits achetés ailleurs

Même principe pour certains stands de ventes d'objet. Sur des sacs par exemple, l'étiquette indique leur provenance d'Espagne. Juste à côté, un homme vend des boules de Noël en verre soufflé, il avoue ne pas être le fabricant "ce sont des artisans tchèques qui font ça". Une autre vendeuse confie également que les montres en bois de son étal ne sont probablement pas artisanales : "Je ne crois pas, à ce prix là, sincèrement. Moi je les achète à Paris."

Pas de tromperie toutefois, aucun de ces stands n'affichait la mention "artisanal". Les stands revendiquant des produits artisanaux semblent effectivement vendre le produit de leur travail, du fait-maison. Le bon conseil est donc d'être attentif aux affiches, aux prix, aux étiquettes et ne pas hésiter à interpeller le vendeur en cas de doutes.

Des plateformes de revente des produits

À Namur, l'organisateur du marché de Noël David Rossome l'avoue : tout n'est pas artisanal. Mais des contrôles préalables sont tout de même réalisés. "Il y a deux sortes d'artisans. Il y a des artisans plus "industriels" comme sur des marchés d'un mois comme Namur, où ils sont là 7 jours sur 7. On les appelle plus des articles cadeaux que des artisans. Ce sont des gens qui achètent parfois des produits cadeaux mais qui ne les fabriquent pas eux-mêmes mais qui sont une plateforme qui revend ces produits-là."

Les artisans fabriquant eux-mêmes les produits qu'ils vendent sur les marchés ont également un temps important de fabrication à prendre en compte. Ce qui ne facilite pas leur présence continuellement sur les marchés : "Le pur artisan ne sait pratiquement pas être présent sur des marchés de ce type comme Liège ou Namur parce que ce n'est pas son boulot principal, il doit produire.  Mais ce n'est pas pour ça qu'on n'a pas de beaux artisans. On sélectionne quand même, donc les gens qui viennent pour la première fois sur un de nos marchés de Noël doivent envoyer des photos. On fait des petites recherches sur internet. On analyse les produits quand même avant de les accepter", assure David Rossome.




 

Vos commentaires