En ce moment
 
 

Désormais, la stratégie des syndicats: "Faire mal à Mittal" (vidéo)

 
 

A l'issue de la conférence de presse de Di Rupo sur la stratégie que les gouvernements fédéral et régionale allaient adopter face à ArcelorMittal, Francis Gomez, président de la FGTB Métal pour les provinces de Liège et du Luxembourg, a livré la stratégie des syndicats: "Faire mal" rimera avec "Mittal".

A peine terminée la conférence de presse d'Elio Di Rupo, Premier ministre du gouvernement fédéral, entouré de Rudy Demotte et Jean-Claude Marcourt, respectivement ministre-président et ministre de l'économie de la Région wallonne, notre journaliste Frédéric Delfosse a recueilli les premières réactions syndicales à la stratégie du gouvernement énoncée et dont la priorité est de trouver un repreneur de l'outil sidérurgique d'ArcelorMittal sur le site de Flémalle. Francis Gomez, président de la FGTB Métal pour les provinces de Liège et du Luxembourg se montrait prudent mais positif: "Nous attendrons le suivi de cette déclaration, nous ne pouvions pas aller plus loin avec les responsables politiques. Leur message permet la recherche de solution pour un avenir du bassin sidérurgique liégeois", a-t-il estimé. Il ne faudra toutefois pas traîner pour trouver cette solution. Ce matin sur Bel RTL, le ministre Marcourt avait déclaré qu'il se donnait deux mois pour trouver un repreneur (voir la vidéo). "Ca devrait être suffisant pour voir les possibilités", a estimé le syndicaliste, ajoutant la raison pour laquelle on ne pouvait pas aller au-delà: "On n'a pas le droit de faire traîner les travailleurs en longueur."

"Faire mal à Mittal"

Le ton est devenu moins accommodant lorsqu'est venu le moment d'évoquer les relations avec la direction et en particulier le grand patron Lakshmi Mittal dans les prochaines semaines: "On va mettre en place des rapports de force pour faire mal à Mittal", a assuré Francis Gomez. L'heure n'est clairement plus à la discussion: "On n'est plus avec Mittal dans une situation où on continue à discuter. Il est venu à Liège et a complètement massacré la sidérurgie liégeoise. Je n'ai plus envie, ni de près ni de loin de continuer à dialoguer avec ces gars-là", a fermement déclaré l'interlocuteur de Frédéric Delfosse.

Assemblée générale de travailleurs lundi matin

Sur le terrain, le blocage du site de Flémalle restera total jusqu'à lundi, jour au cours duquel se tiendront des assemblées générales de travailleurs. "Nous aviserons alors sur les stratégies à employer", a conclu Francis Gomez.


 




 

Vos commentaires