En ce moment
 
 

Embargo russe sur les produits agroalimentaires: que va perdre la Belgique?

 
 
 

L'instauration par la Russie d'un embargo sur la plupart des produits alimentaires en provenance des pays d'Europe aura un impact sur les exportations wallonnes, en année pleine, pouvant aller jusqu'à 25 millions d'euros, a-t-on appris jeudi auprès de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (AWEX). Pour toute la Belgique, ce chiffre pourrait monter à 100 millions d’euros.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a décrété une "interdiction totale" de la plupart des produits alimentaires en provenance des pays d'Europe et des États-Unis en réponse aux sanctions occidentales à l'encontre de Moscou, confirmant les mesures ordonnées mercredi par le président Vladimir Poutine.

Quel produit pour quel pays?

La Russie a décidé de ne pas y aller avec le dos de la cuillère et les pays concernés sont : les États unis, pour leur filière bovine, le Canada, pour les cochons, L’Union européenne, pour la viande, les fruits et légumes et les produits laitiers, la Norvège, pour le saumon, c’est d’ailleurs une véritable catastrophe nationale au niveau économique s’ils ne peuvent plus exporter de saumons vers la Russie, et l’Australie, pour les moutons.

Quelle perte pour la Belgique?

En Belgique, nous exportions vers la Russie essentiellement des fruits et légumes, ilmais aussi de la viande, essentiellement du porc et très peu de bœuf et de volaille, ou encore les produits laitiers et des produits comme les biscuits ou le pain. "Concrètement en chiffres, selon la Fédération de l’industrie alimentaire en Belgique, nous avons exporté en 2013 pour 200 millions d’euros vers la Russie, ce qui représente 1% de nos exportations en matière alimentaire à travers le monde. Toujours selon la Fédération, nous devrions perdre avec cet embargo environ 100 millions d’euros. Pour la Wallonie, selon l’Agence wallonne pour l’exportation, il y aura entre 10 et 25 millions d’euros de perte", a expliqué notre journaliste Mathieu Col sur le plateau du Journal de 19h.





 

Vos commentaires