En ce moment
 

Fièvre immobilière en Belgique: de nombreux achats de maison provoquent une importante hausse des prix

Fièvre immobilière en Belgique: de nombreux achats de maison provoquent une importante hausse des prix

Le prix moyen d'une maison en Belgique a augmenté de 2,7% au cours des trois derniers mois, à 257.452 euros. Cela représente une hausse de quelque 7.000 euros par rapport au deuxième trimestre, ressort-il mardi du baromètre des notaires. La hausse résulte d'une très forte demande, explique Bart van Opstal, porte-parole de notaires.be. Durant les derniers mois, le nombre de transactions immobilières a augmenté de 5,4%. Cela a été le troisième trimestre le plus dense depuis dix ans, ajoute M. van Opstal. L'augmentation a été plus forte en Flandre (+2,2% à 282.423 euros) et en Wallonie (+2% à 193.410 euros) qu'à Bruxelles (+0,5% à 451.096 euros).

La demande est principalement portée par la crainte des acheteurs de voir les taux remonter.

L'offre étant suffisamment importante en Belgique, il n'y a cependant pas de risque de voir les prix exploser, selon les notaires.


Prix des appartements stables

Le marché des appartements a lui été stable (+0,8% à 220.925). Il a augmenté en Flandre (+1,5% à 226.324 euros) mais baissé en Wallonie (-1,5% à 171.884 euros) et à Bruxelles (-0,7% à 237.880 euros). L'offre est particulièrement importante, ce qui permet de stabiliser les prix. C'est cependant la première fois que ce montant dépasse le cap des 220.000 euros. Sur une période de cinq ans, les appartements sont devenus 9,5% plus cher en moyenne.


Les prix des habitations ont grimpé de presque 13% en 5 ans

Sur le long terme, les notaires constatent que les prix des habitations ont augmenté de 12,9% entre 2013 et 2018. En Flandre, cette hausse atteint 11,1%, tandis qu'elle s'élève à 11,5% en Wallonie, qui enregistre la croissance la plus forte. Une maison coûte ainsi 19.000 euros de plus qu'en 2013 dans le sud du pays. Il s'agit d'une augmentation "raisonnable" pour les notaires, au vu de l'inflation sur cette même période, qui a été de 9%.

Vos commentaires