En ce moment
 
 

L'activité des brasseurs reprend à l'approche de la réouverture des terrasses: "C’est parti, on est dans la mise en fût"

 
 

À une semaine de la réouverture des terrasses, le 8 mai, il faut aussi approvisionner, à nouveau, les cafés et les restaurants. Pour les brasseurs, les grossistes et les livreurs, le travail ne va donc pas manquer dans les jours qui viennent. Même s'ils attendent surtout une réouverture totale du secteur.

Depuis le début de la pandémie, cette brasserie liégeoise a dû diminuer sa production de 60%, mais cette semaine l’activité reprend. La quantité de bières a été multipliée par deux.

"C’est parti, on est dans la mise en fût. Ça fait maintenant près de 15 jours qu’on met en fût quotidiennement. On arrive à mettre en fût entre 300 et 400 fûts par jour, donc on est en plein rush, on prépare la réouverture et c’est des fûts qui partiront directement chez les clients la semaine prochaine", explique Renaud Pirotte, co-fondateur de la brasserie. 

Le secteur brassicole emploie 6.200 personnes dans notre pays. Cafés et restaurants représentent 42% de la consommation en Belgique. Cette réouverture cette semaine est donc très attendue.

Sébastien n’a plus fait de livraison depuis le 19 octobre dernier. Aujourd’hui, il a repris la route. "Ça reprend tout doucement. Là on est à 5, 6 livraisons par jour, au moins le matin. L’après-midi on n’a pas grand-chose mais on nous a déjà dit que pour la semaine prochaine il y aurait beaucoup plus", raconte-t-il.

Fournisseur de l’horeca depuis 20 ans, Régis a subi lui aussi la crise sanitaire de plein fouet. 400.000 euros de dette. Dès le 8 mai, les clients pourront revenir en terrasse. Une reprise timide des commandes. "Ça fera une petite augmentation qui fait chaud au cœur parce que ça fait longtemps qu’on n’avait plus été sollicité", confie ce grossiste. Et de préciser : "Maintenant l’augmentation sera je pense de 10%, mais pas plus, de notre chiffre d’affaires".

Car les cafetiers et restaurateurs attendent une réouverture totale avant de se réapprovisionner normalement. Une période que Renaud doit anticiper. Il faut 5 semaines pour produire sa bière. "2021 ne sera pas une bonne année pour les brasseurs. En tout cas pour nous ça va être une année très moyenne, même si on réouvre le 8 mai", déplore-t-il. Pourquoi ? "Parce que les festivals seront fermés, les événements ne seront pas là. L’Horeca va pouvoir rouvrir uniquement en terrasse, est-ce que la météo va être de la partie ?".

Dès lundi, et pour la première fois depuis mars 2020, fini le chômage temporaire pour la quinzaine de travailleurs de cette brasserie liégeoise.




 

Vos commentaires