En ce moment
 
 

La 5G en retard en Belgique: "Sans la 5G, le réseau sera totalement saturé d’ici fin 2020"

télécom

La 5G a du retard en Belgique alors que le réseau risque de saturer d’ici fin 2020. Des problèmes de lenteur qui vont fortement impacter les utilisateurs. Le réseau Orange a donc lancé les premiers tests dans le port d’Anvers.

Elle doit permettre de naviguer plus vite. Après la 4G, voici la cinquième génération de l’internet mobile. Des particuliers pourront en bénéficier. Des entreprises l’attendent avec impatience pour développer par exemple les voitures autonomes hyper connectées.

Pour Michaël Trabbia, le CEO d’Orange Belgium, il est temps d’avancer: "On sait aujourd’hui qu’en 2021, si on n’ajoute pas de nouvelles capacités, on sera en saturation. Donc avec des problèmes de qualité de service qui ne vont faire qu’augmenter avec le temps."

Ce retard aura aussi un impact sur les investissements en Belgique. C’est ce qu’affirme Dominique Demonte, directeur général d’Agoria Wallonie: "Si vous avez une filiale en Allemagne, si vous avez une filiale en Belgique, vous allez regarder et vous dire: ‘Tiens, si je dois faire un investissement, je vais plutôt le faire là où la 5G est déjà disponible."

Problème de plan de fréquence et de normes environnementales

Le problème est double. D’une part, le passage à la 5G nécessite un plan de fréquence qui doit être attribuer par le gouvernement fédéral. Sans gouvernement, pas d’attribution de fréquences comme le déplore Michaël Tribbia: "2020 sera l’année où la plupart des pays européens lanceront la 5G. Malheureusement en Belgique, nous serons très probablement en retard parce que nous n’avons toujours pas les fréquences."

Ensuite, les normes environnementales ne sont pas les mêmes partout. Elles sont plus restrictives à Bruxelles par exemple. Orange a pu lancer un premier test de 5G dans le port d’Anvers. Le CEO estime les normes trop strictes dans le sud du pays: "A Bruxelles, les normes ont été faites pour la 4G, aujourd’hui on arrive aux limites de ces normes. Il est nécessaire de les revoir pour pouvoir déployer de nouvelles fréquences et de nouvelles technologies."

Quid de la santé et de l'environnement?

Mais tout ne va pas en faveur de la 5G comme l’explique Francis Leboutte du collectif Stop 5G: "Il y a déjà l’argument de la santé. On vit avec une production électromagnétique qui assure des problèmes de santé importants. La 5G va aggraver le problème sanitaire qu’on connaît déjà aujourd’hui. Des centaines d’études scientifiques le prouvent."

L’autre argument est environnemental. "Il est clair qu’avec le déploiement de la 5G, on fait exactement le contraire ce qu’il faudrait faire, poursuit Francis Leboutte. Ça veut dire une augmentation de consommation d’énergie très forte. Les antennes émettrices de la 5G vont consommer trois fois et demi plus que les antennes de la 4G. C’est ce qu’a montré la société de télécom Huawei."

 

Vos commentaires