En ce moment
 
 

La Belgique manque de codeurs: une nouvelle école hors du commun va peut-être changer la donne

La Belgique manque de codeurs: une nouvelle école hors du commun va peut-être changer la donne
Photo d'illustration

Ce matin dans sa chronique BEL RTL Eco, Bruno Wattenbergh s'est réjoui de la création de BeCode. De quoi s'agit-il?  

BeCode est une école ouverte à n’importe qui de motivé pour apprendre à coder: à écrire du code informatique pour développer des programmes, pour réaliser des sites web, mais surtout pour faciliter l’insertion socioprofessionnelle.

Notre société manque de codeurs et nos entreprises font appel à de la main d’œuvre roumaine, bulgare ou indienne. Parfois, elles renoncent à investir dans leur développement en raison du manque de main d'œuvre, ce qui n’est pas bon pour notre économie, ni pour la création d’emplois. D’ici 2020, il nous manquerait ainsi 30.000 travailleurs spécialisés dans les métiers liés au web et au numérique.

Pourtant, des écoles d’informatiques existent: dans les universités, les hautes-écoles… un milieu très scolaire et pas accessible aux adultes qui cherchent un meilleur job ou tout simplement en avoir un, alors que le codage informatique peut s’apprendre dès 8 ou 9 ans, voire encore plus jeunes en jouant. Le problème est que notre enseignement est incapable de donner aux citoyens un savoir-faire indispensable au 21e siècle. Ce qui ajoute à la fracture sociale une fracture numérique. Tous les enfants ou presque ont un smartphone mais rares sont ceux capables de comprendre comment il fonctionne et comment développer de petites applications soi-même. Alors que dans les quartiers en difficulté, le chômage des jeunes dépasse les 25%, ce smartphone est un des rares liens des jeunes avec le monde extérieur.


En quoi ce projet est-il si exceptionnel ?

D’abord, parce que c’est une initiative de particuliers du monde des startups, avec des partenaires privés et publics. Ensuite car elle est ouverte à n’importe qui de très motivé. Vous ne devez pas nécessairement avoir déjà codé. Les candidats de la 1e vague ont de 18 à 55 ans, sont à la recherche d’un emploi, salariés, au CPAS ou encore étudiants. Mais tous ont un plan de formation validé par Bruxelles-Formation. Il y a aussi l’approche. Pas d’apprentissage théorique, mais des cours basés sur des projets, dans une ambiance startup, avec liberté et responsabilité. Enfin, grâce aux partenaires, c’est une formation gratuite. Une ONG internationale a ainsi offert les ordinateurs portables …

Mais surtout ce qu’il y a cela de magique dans le développement informatique, c’est que c’est sans doute le secteur le moins discriminant au niveau de l’origine sociale ou culturelle. Vous codez bien, vous pouvez facilement vous retrouver dans de très belles entreprises, quelle que soit votre origine. 

Vos commentaires