En ce moment
 
 

La coronavirus a amélioré les compétences digitales des Belges: applications bancaires, télétravail, démarches administratives, ...

La coronavirus a amélioré les compétences digitales des Belges: applications bancaires, télétravail, démarches administratives, ...
 
 

La crise sanitaire a eu pour effet de forcer les Belges à se digitaliser.

Souvent, c’est dans les crises que nous sommes forcés d’évoluer, de nous adapter, parfois très rapidement. Et c’est ce qui s’est passé ces derniers mois avec notamment avec les interactions bancaires. C’est ce que dévoile la dernière version de l’Observatoire de la banque CBC.

Comment les comportements des Belges ont-ils évolué ?

Cela se traduit par une forte augmentation des téléchargement d’applications bancaires. Si aujourd’hui 82% de nos compatriotes ont téléchargé une ou plusieurs applications bancaires, 14% l’ont téléchargée suite à la crise sanitaire.

Autre changement de comportement notable, ce sont les paiements sans contact qui ont fortement augmenté, que ce soit via la carte à puce ou via le smartphone. Cette facilité existait avant la crise du COVID, mais elle était encore marginalement utilisée. La crainte de la contamination par contact a boosté l’usage de cette innovation.

Quelle sont les motivations des Belges pour passer au digital ?

La sécurité sanitaire arrive en premier lieu et 6 Belges sur 10 la mentionne. La digitalisation bancaire a permis aux Belges de rester chez eux, de ne pas devoir sortir, par exemple pour retirer de l’argent au Bancontact.

Est-ce que les Belges regrettent cette digitalisation un peu forcée ?

Pas vraiment, puisque plus de 6 Belges sur 10 considèrent que la digitalisation du secteur bancaire leur a facilité la vie pendant cette crise.

Les Belges ne se sont pas uniquement amélioré en digitalisation bancaire mais aussi en digitalisation tout court ?

Tout-à-fait ! Suite à la crise, les Belges ont avant tout amélioré leurs compétences digitales dans les domaines suivant :

-    le travail à distance (45%)

-    l’accès aux informations (42%)

-    la prise de rendez-vous en ligne (41%)

-    la gestion de leur argent (39%)

-    les démarches administratives (33%)

Comment est-ce que cette crise façonne la demande des belges en matière bancaire ?

Les Belges attendent que la banque de demain soit 1/3 physique pour des conseils pointus et 2/3 digitale, facile et 24h/24 7jours/7.

On dit "digital" ou "numérique" ?

L’adjectif digital en français signifie "qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts". Il vient du latin digitalis, lui-même dérivé de digitus, "doigt". C’est parce que l’on comptait sur ses doigts que de ce nom latin a aussi été tiré, en anglais, digit, "chiffre", et digital, "qui utilise des nombres".

En Français, il faudrait donc utiliser numérique.

Covid-19 en Belgique: voici où en est la situation ce mercredi 16 décembre




 

Vos commentaires