La grande distribution souffre en Belgique, et l'une des raisons est toute simple: 1 magasin pour 50 habitants

La Belgique est le pays qui compte le plus de magasins d'alimentation par habitant. Ce qui ne facilite pas la tache des distributeurs, qui doivent déjà faire face à la concurrence acharnée, les changements des habitudes de consommation, etc...

Le nombre de pertes d'emploi dans la grande distribution parle de lui-même: 4.618 postes ont été supprimés dans le secteur ces quatre dernières années, d'après des chiffres du journal Le Soir. Dont 450 annoncés chez Mestdagh, lundi matin. Le groupe gère 83 Carrefour Market.

Aucun magasin ne fermera, ce qui signifie que les conditions de travail seront moins avantageuses pour les travailleurs restant, sachant que certains magasins devront fonctionner avec 10 employés en moins. Cette annonce a provoqué des mouvements de grogne au sein du personnel. Ce mardi matin, le centre de distribution des Mestdagh est en grève, et de nombreux Carrefour Market sont fermés.


Plusieurs facteurs, mais...

Ces chiffres montrent que toutes les enseignes de distribution souffrent (sauf Colruyt). Syndicats et économistes sont très clairs: il y a plusieurs facteurs qui expliquent ces restructurations successives.

L'émergence de la vente en ligne, l'arrivée des magasins dits 'hard discount' (Lidl, Aldi), mais également un autre point essentiel: la Belgique est le pays qui compte le plus de magasins d'alimentation par habitant.

... il y a sans doute trop de magasins en Belgique ?

1 magasin pour 50 habitants et 1,4 m² de surface commerciale pour chacun d'entre nous. C'est énorme. Et on sait que les enseignes d'alimentation sont parmi les plus nombreuses.

Dans ces conditions, difficile de ne pas se marcher sur les pieds. Le scénario semble tout simple: pour rester attirant, les magasins baissent leur prix, donc ils gagnent moins d'argent et il faut réduire les frais. Le plus simple est d'économiser sur ce qui coûte le plus cher: le personnel.

Vos commentaires