En ce moment
 
 

La nationalisation du site sidérurgique liégeois est-elle réalisable ?

 
 

Pour sauver les emplois suite à l'annonce de la fermeture de nombreuses activités chez Arcelor Mittal, les syndicats avaient demandé une nationalisation du site sidérurgique liégeois. Mais est-ce vraiment réalisable? La Région Wallonne en a-t-elle les moyens et la volonté?

Les syndicats liégeois réclament la nationalisation du site d'Arcelor Mittal. Pour eux, il s'agit de la seule solution pour sauver l'emploi et la sidérurgie. Mais ce combat est probablement perdu d'avance.

"Les syndicats n'ont plus la force de dicter au politique qui lui-même, n'a plus la force de dicter, dans un monde globalisé, ce qu'ils veulent en politique industriel", a affirmé Christian Ost, professeur d'économie à l'ICHEC, au micro de Chantal Monet pour RTL TVI.

Il faut dire que pour réussir ce tour de force, encore faudrait-il que la Région Wallonne ait les moyens financiers et la volonté politique de nationaliser. Mais rien n'est moins sûr.

"Quelque part, il y a une contradiction par rapport à la politique industrielle telle qu'elle est maintenant conduite à travers le plan Marshall qui a bientôt 10 ans: quelque chose avec un vision à long terme, qui permette d'axer sur de nouvelles technologies, de développer plusieurs pôles en même temps à travers des incitants et des partenariats public-privé.

Et nationaliser serait aussi une sorte de manière forte d'agir sur le tissu industriel et qui n'est plus dans l'air du temps", a argumenté l'économiste.

Tout cela, les syndicats en ont bien conscience mais ils se doivent d'essayer car ils n'ont plus rien à perdre.



> VIDEOS: TOUS LES SUJETS DU JOURNAL SUR L'ANNONCE D'ARCELORMITTAL

> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "Vont-ils leur faire rembourser toutes les aides reçues ??" (Lola)


 




 

Vos commentaires