En ce moment
 

La plate-forme d'échange de créances commerciales Edebex lève 3 millions d'euros

(Belga) L'industriel Pascal Bérend injecte 3 millions d'euros dans la start-up belge Edebex, ont annoncé ceux-ci mercredi. Lancée en janvier 2013, Edebex propose aux entreprises de revendre leurs créances commerciales. Les fonds serviront à renforcer l'équipe et à faire connaître la plate-forme. La jeune entreprise souhaite ensuite entrer sur les marchés limitrophes.

Edebex, c'est donc une place de marché en ligne qui permet à des entreprises de revendre une facture faite à un prestataire. Une autre entreprise peut alors acheter cette créance et obtenir un rendement allant de 6 à 12% de l'investissement. "Une PME facture une prestation de 20.000 euros à un fournisseur. Revendre cette créance sur Edebex lui permet d'encaisser l'argent directement, avant l'échéance de la facture", explique Aissa Laroussi, co-fondateur et responsable marketing. Le "vendeur" obtient un prix légèrement plus bas que la valeur de la facture et paie un montant à la start-up. En échange, il accède à un financement à très court terme (moins de 72 heures), très recherché par les petites et jeunes entreprises. Sept PME sur 10 ont en effet des problèmes de liquidités dus aux retards de paiement. Les acheteurs, eux, sont protégés par un assureur-crédit qui valide chaque facture et couvre la majorité du capital investi. Depuis son lancement en septembre 2014, quelque 300 entreprises ont vendu leurs factures sur la plate-forme, tandis que 80 sociétés ont acheté. Environ 2 millions d'euros transitent chaque mois via Edebex. "L'objectif est d'asseoir notre modèle et d'augmenter les volumes", note Aissa Laroussi, qui souhaite voir transiter entre 20 et 40 millions d'euros sur la plate-forme pour l'année 2015. Les 3 millions investis par Pascal Bérend serviront à amener l'équipe de 12 à 20 personnes d'ici fin 2015 afin d'améliorer le suivi des transactions et l'outil informatique. Dès la rentrée, Edebex donnera un coup d'accélérateur commercial pour faire connaître son concept. (Belga)

Vos commentaires