En ce moment
 
 

Une académie pour devenir "trader" indépendant en 2 semaines ouvre à Bruxelles: "On y enseigne nos méthodes"

trader, trading

Krechendo Trading Brussels a l'ambition de vous apprendre, à travers des formations allant de 3 jours (390€) à 8 semaines (9.900€), à devenir "trader", un métier compliqué dans tous les sens du terme, mais qui fait rêver. RTL info a visité cette "académie" et rencontré ses fondateurs. Puis nous l'avons soumise à l'expertise du Professeur Catherine D'Hondt (UCL).

Lorsque vous tapez "trader" sur Google, vous êtes assailli de publicités racoleuses, de liens sponsorisés vous emmenant vers des sites plus douteux les uns que les autres.

Depuis quelques années, un mythe entoure en effet le métier de trader, un terme anglais désignant un "opérateur de marché", ou "opérateur financier".

Sa tâche consiste, pour faire simple, à acheter puis vendre des produits financiers (comme des actions), sur du (très) court terme, en misant sur une plus-value. A coup de dizaines d'opérations fructueuses par jour, le trader peut effectivement (faire) gagner énormément d'argent.


Des dérives lointaines

Les dérives du "trading" sur internet sont liées au mirage de l'argent facile, celui qu'on gagne depuis son bureau, via un ordinateur, en misant son propre argent sur des sites plus ou moins légaux (selon la région du monde dans laquelle ils sont basés).

Au final, tous ces sites (les variantes sont nombreuses) ne sont plus réellement du trading, car il n'y a pas vraiment d'analyse préalable possible. Cela s'apparente davantage à jouer à pile ou face, ou au poker.

Malgré la multiplication des avertissements des autorités publiques, l'interdiction de certains sites ne respectant pas la législation européenne (ils sont souvent basés à Chypre ou à Malte), et les nombreux articles des médias, des milliers de personnes perdent bêtement de l'argent, tous les jours…


Il faut d'abord apprendre…

Si malgré tout, le rêve de devenir trader et de gagner des milliers d'euros persiste, il existe désormais deux solutions.

La première est la filière classique: vous entamez des études (mathématiques, gestion, finance, ingénieur, statistiques, etc.) de plusieurs années, suivies de formations spécialisées. Puis vous vous faites engager par une grande banque ou un fond d'investissement pour faire fructifier leur argent.

La seconde l'est nettement moins: à Bruxelles vient de s'ouvrir la première "trading arcade" du pays. RTL info a visité cette mini-école qui prétend vous "apprendre à trader aux côtés de traders professionnels" en quelques semaines. Nous avons rencontré les deux fondateurs, Maxime Lacrosse et Christophe Kleizynsky, chemise blanche et costume noir.


3 jours, 2 semaines, 8 semaines…

Krechendo Trading Brussels, c'est le nom de cette "trading arcade", un endroit où se donnent des formations pour devenir traders, et où des "desks" (des bureaux dédiés au trading) sont disponibles à la location. Ce genre d'endroit "existe depuis longtemps dans les grandes places financières: c'est le cas de Futex à Londres, par exemple", nous a expliqué Maxime Lacrosse. Mais c'est donc la première à voir le jour en Belgique.

Ce qui nous intéresse le plus, dans le cas présent, ce sont les formations. "Il y a celle de base, de 3 jours. C'est beaucoup de théorie, mais c'est très important. Il y a également un jour de pratique sur simulateur".

Cela permet également de définir avec les élèves le profil de trader qu'ils veulent atteindre: en activité complémentaire d'un métier existant, à temps plein, pour le compte d'un fond d'investissement (ou pas).

"En règle générale, les élèves optent pour deux semaines de formation. Il y a une semaine de théorie, et une semaine de pratique. Cela coûte 3.900€. Ensuite, les élèves peuvent opter pour 6 semaines de plus". On atteint alors, au total, la somme de 9.900€ pour 8 semaines de formation.

Maxime Lacrosse justifie le prix de cette formation par le fait que "lorsque nous donnons des formations, on ne trade pas, donc on ne gagne pas d'argent".

Pas de prérequis, mais des "qualités" indispensables

Notez que cette formation ne demande aucun prérequis. "Il ne faut pas avoir suivi d'études spécifiques en math ou finance pour débuter chez nous. Nous reprenons tout de A à Z. Nous ne sélectionnons pas sur base de diplômes", a précisé M. Lacrosse, ingénieur de gestion avec une expérience de trader pour un fond privé monté également avec son associé Christophe Kleizynsky.

Mais il y a tout de même des qualités à avoir pour devenir un bon trader. "Il faut un bon rapport avec l'argent, il ne faut pas être ébloui par le gain facile".

Le plus important, "c'est la discipline": il faut apprendre à "gérer ses pertes", et "être assez attentif pour arrêter au bon moment".


Qu'apprend-on ?

Les fondateurs de Krechendo Trading Brussels n'ont pas été très loquaces quant au contenu de ces formations: "On y enseigne nos méthodes", disent-ils. Ces formations "sont dispensées par notre partenaire Krechendo Trading Paris. Ils ont une formation master en finance et ont travaillé dans les salles de marché de hedge funds (fonds d'investissement spéculatifs, NDLR) et des banques les plus réputées...", nous a expliqué Maxime, qui se limite pour l'instant, avec son partenaire Christophe, à donner la formation d'initiation de 3 jours.

Sur leur site, la formation longue durée (8 semaines) n'est pas plus explicite. On peut lire qu'elle permet de "vivre du trading de futures (contrats à termes, voir plus bas)", et qu'elle a été "minutieusement conçue et mise au point par Tarek El Marhri (voir plus bas également)".

Ce que vous apprenez ? "Vous mettrez en pratique les stratégies de trading en simulateur, avec les mêmes conditions du réel. Vous serez encadré et coaché par un trader expérimenté durant la période de la formation, de 9h à 17h30, vous permettant d’approfondir et de pratiquer pleinement la théorie enseignée. Vos positions prises sur le marché ainsi que vos P&L (de l'anglais 'Profit and Loss', en français 'pertes et profits', NDLR) seront analysés et corrigés quotidiennement avec pour objectif final de vous faire devenir un trader autonome".


Une idée derrière la tête

Selon Krechendo, cette formation vous permettra de "maîtriser les règles de trading, la gestion du risque, la lecture du carnet d’ordres, des chiffres économiques ainsi que l’ensemble des connaissances dont vous avez besoin pour réussir dans la spéculation de futures".

Maxime Lacrosse prévient néanmoins que "3 à 4 mois sur simulateur" sont préférables avant de se lancer dans la grande aventure du trading.

Le but final est que les élèves deviennent "des traders indépendants" qui, ayant appris à utiliser les plateformes en lignes et à maîtriser les outils, peuvent "trader" leur propre argent, sans forcément avoir besoin de retourner dans cette "trading arcade" et d'y louer une station (qui permet cependant "de profiter d'une ambiance de salle de marché et de l'expérience des traders", selon Maxime Lacrosse).

Mais Krechendo Trading a une autre idée derrière la tête. Repérer les meilleurs élèves et financer leur activité de trader par une structure financière existante. "Ils tradent alors pour un fond d'investissement, et les bénéfices sont partagés, d'abord 50-50, mais cela peut évoluer pour le trader", s'il génère plus d'argent.

Qu'en pense Catherine D'Hondt, professeur d'université ?

Pour mettre en perspective ce genre de formation (très) courte, nous avons évoqué le cas de Krechendo Trading Brussels avec Catherine D'Hondt, professeur à la Louvain School of Managment, une faculté de l'UCL (Université Catholique de Louvain).

"Ça me semble extrêmement court", nous a-t-elle d'emblée expliqué, "car aujourd'hui les marchés financiers sont plus compliqués qu'auparavant".

"C'est également assez contradictoire avec la nouvelle directive européenne MIFID", qui pour faire simple, et parallèlement à d'autres nouvelles réglementations importantes, vise à renforcer la protection des particuliers au niveau des investissements boursiers.


Une certaine forme de trading

Ce professeur insiste également sur le fait que "le trading du carnet d'ordres sur le marché des futures est plus complexe car ce marché est particulier". Il s'agit "d’un marché de produits dérivés, à savoir des instruments standardisés pour acheter ou vendre à terme".

"Comprendre le fonctionnement de ces produits dérivés est plus compliqué que de comprendre le fonctionnement d'une action". Or, les nouvelles régulations européennes insistent sur le fait que les investisseurs particuliers prennent bien conscience de ce qu'ils font, et des risques encourus.

Du coup, "en seulement 10 jours, et sachant qu'il n'y a aucun prérequis exigé", cela semble très court. Cela lui parait plus adapté "à un confirmé, avec une formation préalable en finance".

Il s'agit plutôt de "trucs"

Catherine D'Hondt, d'après le "peu qu'elle sait" de ces formations, estime qu'on y apprend plutôt des "stratégies particulières" qui relèvent du day trading. "C'est l'achat et la vente d'un produit financier en jouant sur la variation de cours sur la journée".

Ce type de stratégies repose souvent sur "de l’analyse technique, basée sur des statistiques et graphiques des cours passés", dont le but est "d'essayer d'anticiper des mouvements de cours sur une journée". Au final, "on répète beaucoup d'opérations pour gagner de l'argent, en multipliant les petites sommes". 

Elle déplore le fait qu'il n'y ait "apparemment pas d'analyse fondamental du produit". Cette formation enseignerait donc plutôt des trucs, une forme particulière de trading qui se base davantage sur des outils techniques que sur une compréhension globale des marchés financiers, ou de la santé financière d'une entreprise.

Il s'agirait donc d'une "stratégie mécanique", qui "peut faire croire aux gens qu'elle est suffisante pour gagner de l'argent". Or, selon ce professeur d'université, "il y a peu de preuves que le day trading rapporte beaucoup d'argent".

Elle insiste sur le fait qu'il faut "une vision globale", visiblement absente des formations proposées par Krechendo Trading qui propose "un programme extrêmement ciblé".


Les stratégies secrètes existent-elles ?

A bien lire la présentation des formations longues, et le parcours de Tarek El Marhri (voir une interview de ce trader sur ce site), la méthode Krechendo se base "sur plusieurs années d’expériences" de son fondateur Tarek El Marhri "en tant que trader et formateur de traders pour le compte de trading arcade".

Il donnerait donc, à travers ses formations, des stratégies accessibles aux débutants.

Dans un cursus académique, "on apprend le fonctionnement des marchés financiers", précise Catherine D'Hondt, qui ajoute cependant qu'on apprend "aussi certaines stratégies" pour trader. "Des stratégies secrètes existent" bel et bien.

Il n'est donc pas impossible que "grâce à son expérience", un trader puisse enseigner certaines d'entre elles. "Il a sans doute appris beaucoup de choses sur le terrain", reconnait-elle.

Elle ajoute en guise de conclusion que "sans l'apprentissage du contexte", sans réellement "comprendre" ce que l'on fait mais en répétant des stratégies mécaniques apprises par cœur, ces "formations très ciblées" peuvent représenter un danger car "on maîtrisera toujours moins le risque". 

 

 

Vos commentaires