En ce moment
 

La pression s'intensifie: "Étendre la taxe kilométrique à tout le parc automobile est nécessaire"

La pression s'intensifie:

"Etendre la taxe kilométrique à l'ensemble du parc automobile est nécessaire", affirme mardi Pieter Timmermans. L'administrateur-délégué de la fédération des Entreprises de Belgique (FEB) réagit ainsi au rapport annuel publié par Viapass, l'organisme interrégional qui coordonne et contrôle la taxe kilométrique en Belgique.

"Taxer l'usage plutôt que la propriété, et ce en fonction du lieu, de l'heure et de la pollution. Supprimer dans le même temps la taxe de mise en circulation et la taxe de circulation", a suggéré M. Timmermans sur Twitter. "Le rendement est certes important, mais surtout le résultat. Le trafic augmente, même pendant les heures creuses."

La FEB souligne qu'une taxe kilométrique intelligente "est une bonne idée, à condition qu'elle soit inclue dans un plan de mobilité global, négocié par les gouvernements fédéral et régionaux."

"Comme une hirondelle ne fait pas le printemps, une seule mesure ne résoudra pas les embouteillages. Nous devons donc également mettre en place un cadre légal pour le travail en soirée et les livraisons de nuit et avoir davantage d'investissements publics dans la mobilité", ajoute la fédération patronale, qui appelle également à se pencher plus en avant sur le budget mobilité.

Selon la FEB, les automobilistes belges perdent chaque année plus d'une semaine complète de travail (44 heures) dans les embouteillages. Les investissements en infrastructures ont diminué de moitié depuis les années 80 et représentent actuellement 0,6% du PIB. Le coût économique des embouteillages est estimé à quelque 2% du PIB ou 8 milliards d'euros par an.

Febiac estime que cela pourrait réduire les embouteillages

De son côté, la fédération du secteur automobile Febiac plaide, à l'occasion de la publication des chiffres de Viapass, pour l'introduction d'une taxe kilométrique "intelligente" pour les camions et les voitures. Cette taxe "intelligente" permettrait un tarif kilométrique variable selon le temps de parcours et l'endroit du déplacement.

Febiac pense que cela peut réduire les bouchons. "Aujourd'hui, les camions paient un montant identique même lorsqu'ils roulent en dehors des heures de pointe (...). Mais pour lutter contre les embouteillages, il faut une taxe kilométrique intelligente, aussi pour les automobilistes", dit Febiac.

Cette taxe permettrait aussi de "verdir" le parc automobile comme c'est déjà le cas pour les camions.

Pour Febiac, cette taxe sera acceptée socialement si un certain nombre de conditions sont remplies. Cela passerait par une réforme de la fiscalité automobile avec la suppression de la taxe de mise en circulation et de la taxe de circulation, remplacées par la taxe kilométrique. "Ce n'est donc pas la possession de la voiture qui est taxée mais son usage en fonction de son utilisation et du temps."

Febiac table sur une réduction du trafic de 5 à 10% en heure de pointe et les bouchons pourraient baisser de 40%.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires