En ce moment
 
 

La taxe kilométrique a rapporté 822 millions d'euros à la Belgique: à quoi sert cet argent?

 
 

La redevance kilométrique sur nos routes a rapporté 822 millions d'euros à la Belgique en un an (une augmentation de 8%). En Wallonie, les autorités assurent que cet argent récolté sert à l'entretien des routes, mais il y a beaucoup de chantier à entreprendre.

Lancé en 2016, le prélèvement kilométrique est réclamé aux camions de plus de 3,5 tonnes empruntant les autoroutes et les routes nationales.

Un boîtier placé à l’avant du véhicule affiche la distance parcourue et le montant à payer. "Depuis ce matin, il est indiqué que ça a consommé 23,37 euros pour 138 km", nous indique un camionneur. "Un collègue qui travaille pour un transporteur a reçu l’interdiction de prendre les autoroutes pour éviter un maximum de devoir payer des taxes kilométriques", ajoute-t-il.

Pour sa sixième année de fonctionnement, le système a rapporté 822 millions d’euros aux trois régions du pays, dont 274 pour la seule Wallonie. A quoi sert cet argent ?

"La redevance kilométrique sur poids lourds est intégralement réinvestie par la Sofico (Société de Financement Complémentaire des infrastructures) dans l’entretien et la réhabilitation du réseau. De 2010 à 2020, ce sont 2,5 milliards qui ont été investis", précise Héloïse Winandy, la porte-parole de la Sofico. "L’arrivée de la redevance kilométrique poids lourds a été une recette supplémentaire."

Pourtant, certains usagers belges ou étrangers continuent à déplorer l’état du réseau. "On continue à voir des nids de poule. Quand on va à l’étranger, on voit une nette différence, en France, en Allemagne,…", nous dit un usager de la route.

Jamais le montant récolté grâce à la redevance kilométrique n’avait été aussi important. Chargée de l’entretien des routes nationales et des autoroutes depuis 2010, la Sofico explique avoir besoin de temps pour rattraper le manque d’investissements du passé.


 

Vos commentaires