En ce moment
 

Le chômage wallon au PLUS BAS depuis le début des années 90: va-t-il encore baisser ?

Fin avril, le nombre de demandeurs d'emplois en Wallonie est passé sous la barre symbolique des 200.000, ce qui n'était plus arrivé depuis le début des années 90, a annoncé mercredi le Forem.

Le sud du pays comptait 198.279 demandeurs d'emploi inoccupés (dont 1.628 en Communauté germanophone), soit 12,6% de la population wallonne. La baisse est de 17.799 unités ou 8,2% à un an d'écart et de 4.510 unités ou 2,2% par rapport à mars 2018. Toutes les classes d'âge sont orientées à la baisse sur base annuelle, le recul le plus fort se situant parmi les 40-50 ans (-10,2%). Le Forem s'attend par contre à ce que le nombre de demandeurs d'emploi repasse le seuil des 200.000 cet été, notamment lors de l'inscription des jeunes après leurs études.

Est-ce que ce chiffre pourrait encore diminuer à termes ?

"Oui, ça diminuera encore certainement dans les prochains mois. On peut descendre encore un peu. Mais à un moment, il va y avoir un blocage et ce sera d'autant plus difficile que maintenant, car on sera dans un chômage structurel. C'est-à-dire que c'est un chômage qui est dû au manque de compétences, de mobilité. Donc quelque soit le niveau de l'activité, ces personnes ne retrouvent pas du travail parce qu'elles n'ont pas les compétences suffisantes pour prendre un emploi vacant", d'après Didier Paquot, directeur des études de l'union wallonne des entreprises.

Vos commentaires