Le fabricant de câble Nexans annonce des dizaines de pertes d'emploi en Belgique

Le fabricant de câble Nexans annonce des dizaines de pertes d'emploi en Belgique
Une travailleuse du site d'Huizingen (en 2007)

Le fabricant français de câbles Nexans a annoncé jeudi, par communiqué, un projet de restructuration qui "pourrait entraîner la suppression de 939 postes et la création de 296 postes" en Europe. En Belgique, une septantaine d'emplois sont menacés sur les sites d'Erembodegem et Elouges, a indiqué la porte-parole de Nexans Benelux Sophie Van Outryve, précisant que des créations de postes étaient également prévues, sans pouvoir pour l'instant spécifier leur nombre.

"Les principales conséquences sociales concerneraient l'Allemagne, la France, la Suisse et dans une moindre mesure, la Belgique, la Norvège et l'Italie", précise l'entreprise. "Aujourd'hui, le groupe présente un projet aux employés et à la représentation syndicale visant à alléger la structure de l'entreprise, la rendre plus agile et à restaurer durablement sa compétitivité", estime le directeur général de Nexans Christopher Guérin, cité dans le communiqué.

Plus spécifiquement en Belgique, le site de production d'Elouges (Dour) où sont fabriqués des câbles basse tension de grande section, devrait voir disparaître une vingtaine de postes. Sur celui d'Erembodegem (Alost), produisant des accessoires pour les câbles, une cinquantaine de travailleurs sont menacés.

Les trois sociétés de Nexans (Nexans Benelux, Nexans Network Solutions et Nexans Opticable) emploient au total 1.141 personnes sur six sites. Le processus d'information et de consultation permettra à l'entreprise de détailler son intention de réorganisation.

De nouveaux emplois devraient en parallèle être également créés en Belgique. Leur nombre n'est toutefois pas connu pour l'instant.

Vos commentaires