En ce moment
 

Le groupe Mestdagh annonce "des difficultés" et une réunion lundi prochain: restructuration en vue

La distribution est en crise, ce n'est pas une surprise. Après Carrefour il y a quelques semaines, Makro et Mestdagh (Carrefour Market) sont sur le point d'annoncer des "difficultés". Et on sait ce que cache ce genre d'annonce...

Le Groupe Mestdagh a prévu un conseil d'entreprise extraordinaire lundi prochain, à 9h30, d'après nos informations.

L'intitulé de la réunion est le suivant: "Difficultés rencontrées dans l'entreprise et les éventuelles conséquences sur l'emploi". Il est donc probable que le groupe actif principalement dans la distribution annonce un plan de restructuration qui bien souvent, s'accompagne de pertes d'emplois, à court ou moyen terme.

Ce matin, nous avons contacté la direction du groupe Mestdagh qui nous confirme bien ce conseil d’entreprise extraordinaire lundi… mais pour le reste pas de commentaire.

Les frères Eric et John ont fait un pas de côté il y a quelques mois

C'est le Français Guillaume Beuscart qui aura la lourde tâche d'annoncer les mauvaises nouvelles et sans doute, de réorganiser une partie de la société. Il est en effet depuis le début du mois de mars le nouveau directeur opérationnel du groupe de distribution Mestdagh.

Il succède aux frères Eric et John Mestdagh qui avaient pris il y a quelques mois la décision d'abandonner la direction opérationnelle de l'entreprise. Les deux frères restent toutefois au conseil d'administration du groupe "comme garants de l'ancrage familial et de la vision à long terme".

Secteur en crise

Ce remaniement est effectué alors que le secteur de la distribution fait face à d'importants changements, comme le développement de l'e-commerce ou la concurrence féroce des hard-discounters. Par ailleurs, la collaboration de Mestdagh avec le groupe Carrefour vient à échéance en 2020 et Mestdagh entend bien la renouveler.

Fondé en 1900 à Charleroi, le groupe Mestdagh compte aujourd'hui 83 magasins, principalement en Wallonie et à Bruxelles. En 2010, il s'est rapproché du groupe Carrefour en rachetant 16 magasins menacés de fermeture. Ses supermarchés Champion sont ensuite passés sous l'enseigne Carrefour Market - groupe Mestdagh en 2012-2013. Il y a 2.600 employés.     


Makro "ne va pas bien"

La situation n'est d'ailleurs pas au beau fixe chez Makro, confirme Myriam Nevelsteen, du syndicat chrétien LBC, après la publication par De Tijd, sur son site internet, d'un article évoquant une perte de plusieurs millions d'euros de l'enseigne allemande en Belgique. "Il est très difficile de savoir dans quelle direction cela va aller. La grande question est combien de temps la direction belge va encore recevoir depuis l'Allemagne", estime la responsable syndicale.

Il y a près de deux ans, Makro annonçait "un plan de transformation", qui a finalement vu la suppression de 505 emplois sans licenciement sec et la mise en place d'une nouvelle stratégie commerciale des marques Makro et Metro en Belgique. Selon De Tijd, qui cite le rapport annuel du groupe, les magasins belges continuent à essuyer des pertes, le montant de 52,9 millions d'euros étant évoqué.

D'après Myriam Nevelsteen, la restructuration ne fournit en effet pas les résultats escomptés. "Il a été décidé il y a deux semaines de faire du Makro de Deurne une sorte de laboratoire, avec une présentation différente des articles, dans une tentative de faire remonter les ventes." L'enseigne Makro emploie encore près de 1.900 personnes, pour plus de 500 chez Metro et 315 au siège social.

Vos commentaires