En ce moment
 
 

Le moratoire sur les faillites se termine ce dimanche: "30% des entreprises en situation critique"

Le moratoire sur les faillites se termine ce dimanche:
 
CORONAVIRUS
 

Après presque un an de crise économique causée par le Covid, combien d’entreprises belges sont réellement en difficulté aujourd’hui ?

3 entreprises sur 10 restent en situation critique, soit presque 126.000 entreprises.

Mais parmi ces entreprises, certaines étaient déjà fragiles avant la crise ?

En effet. Si l’on ne prend que les entreprises qui étaient saines avant la crise, on tombe à 2 entreprises saines avant la crise sur 10 qui sont en difficulté aujourd’hui, soit 84.000 entreprises. Et rappelons bien évidemment que derrière ces entreprises, il y a des emplois salariés et indépendants.

Est-ce que la situation s’est aggravée depuis la fin de l’été ou après le deuxième simili confinement ?

Oui. Parmi les entreprises saines avant la crise du Covid, il y a 30% d’entreprises en plus qui ont plongé avec ce second coup de frein à l’activité économique. L’impact de la crise s’est donc clairement aggravé.

Quels sont concrètement les problèmes des entreprises ?

En gros, il y a 3 enjeux financiers pour une entreprise. Le 1er c’est la liquidité, on dit le cash est roi. S’il n’y a pas de cash, on ne peut pas acheter des marchandises, payer ses factures en attendant que les clients payent, etc. Dans la première phase de la crise, les entreprises ont connu une crise de liquidité. En l’absence de ventes, les caisses se sont vidées. Le 2ème critère, c’est ce qu’on appelle la solvabilité, la capacité de faire face à son endettement. Si on ne rembourse pas ses dettes on est cité en faillite. Au stade actuel, on considère que 25% des entreprises qui étaient saines avant la crise, cela fait 1 entreprise sur 4, ont un besoin énorme de cash pour continuer à fonctionner.

Mais le risque qui vient s’ajouter à ce problème de cash, c’est à présent le risque de tomber en faillite, cité par un créancier privé, un fournisseur, ou par un créancier public.

Mais il y a pour l’instant un moratoire sur les faillites … ?

Oui … et il se termine dimanche soir.

Combien faudrait-il comme budget pour tenir la tête de ces entreprises hors de l’eau encore quelques mois ?

La FEB chiffre ce budget entre 75 et 80 milliards d’euros, ce qui est tout bonnement impossible à trouver.

Raison pour laquelle cette même FEB va soumettre un plan avec des mesures alternatives … et je vous en reparlerai certainement dans les prochains jours.

 




 

Vos commentaires