Le succès de la prime bénéficiaire, ou quand l'entreprise partage ses bénéfices avec ses employés

Le succès de la prime bénéficiaire, ou quand l'entreprise partage ses bénéfices avec ses employés

Depuis le début de l'année, 8.500 personnes en ont déjà bénéficié.

Vous faites peut être partie des 8.500 Belges qui ont touché cette année une prime bénéficiaire, selon les chiffres communiqués par la société de ressources humaines SDWorx. Il s'agit d'un nouveau type de primes, qui présente plusieurs avantages pour les employeurs.

Selon SD Worx, 76% des sociétés qui utilisent ces primes sont des PME (moins de 50 employés). Les petites et moyennes entreprises préfèrent le système des primes bénéficiaires au système du "plan d'avantages non récurrent" car il simplifie la charge administrative : pas besoin de définir des objectifs à atteindre, il suffit de réaliser un bénéfice.

Et ce système peut potentiellement rapporter gros car il bénéficie d'un régime social et fiscal très favorable. Il est donc très intéressant pour l'employeur qui ne paye pas de cotisations patronales et pour le travailleur seulement taxé à 7%.

Et surtout, le montant maximum de la prime est relevé à 30% de la masse salariale, ce qui peut représenter une belle somme pour les travailleurs actuellement soumis à un plafond légal de 3.300 euros bruts.

Autre avantage: le peu de formalités administratives. Il suffit d'un vote en assemblée générale pour approuver l'octroi des primes. Seule condition: réaliser des bénéfices. Pas de bénéfices, pas de primes. C'est un peu la carotte pour stimuler la productivité des employés. Mais attention, il s'agit d'un avantage collectif, tous les travailleurs doivent le recevoir de façon équitable.

Attention, le système ne s'adresse qu'aux entreprises et pas au secteur associatif par exemple.

Vos commentaires