En ce moment
 
 

Les Belges épargnent beaucoup moins qu'avant: pourquoi?

Les Belges épargnent beaucoup moins qu'avant: pourquoi?
 
 

L’épargne des Belges ne cesse de diminuer. Pourquoi un tel changement en quelques années ?

Ce mercredi matin dans la séquence BEL RTL Eco, Bruno Wattenbergh est revenu sur les raisons pour lesquelles l’épargne des Belges est en diminution.

Elle a en effet fondu de 6,8 milliards d’€ en à peine un mois … pourquoi ? 

Tout d’abord, pas d’inquiétude, cette baisse est loin d’être une surprise. Premièrement, parce que les taux d’intérêt sont bas, la plupart des banques offrent juste le taux plancher légal de 0,11% de taux d’intérêt. Rares sont les banques qui s’aventurent à offrir plus et certaines d’entre elles se sont carrément retirées du marché comme PSA Banque ou DHB. Résultat, déjà au mois de septembre l’encours total des livrets d’épargne réglementés avait déjà baissé de plus de 800 millions d’€, soit 0,3% de baisse de l’encours total d’épargne. Et les Belges n’ont pas tort, car avec une inflation évaluée cette année à 2%, c’est leur patrimoine, leur capital qui diminue.

Deuxièmement, les banques, confrontées à ce plancher de 0,11% qu’elles trouvent encore trop élevé par rapport aux rendements du marché obligataire, ont trouvé un truc pour contourner l'obligation de fournir un taux d'intérêt minimum. BNP Paribas, sa filiale Fintro et KBC ont ainsi transféré ces derniers mois tous les comptes d'épargne détenus par des personnes morales (sociétés, indépendants, ASBL) en comptes d'épargne non-réglementés … à taux zéro bien sûr.

Et donc les Belges se trouvent certainement des solutions alternatives ?

Ce n’est pas évident du tout. D’abord les banques en ligne qui étaient plus généreuses ont elles aussi diminué leurs taux d’intérêt. Il y a aussi le retour du bon d’état, le fameux bon d’état de nos parents et grands-parents. La dernière émission s’est clôturée vendredi passé, mais avec 0,42% net après application du précompte mobilier, celui-ci n’a récolté que 19 millions d’€. On est loin des 5,7 milliards d'€ obtenus en décembre 2011. Dès lors, il ne reste pas beaucoup de solutions pour les Belges qui veulent à la fois la sécurité apportée par l’épargne, elle est garantie par l’état, et elle est à la fois liquide, disponible facilement. Car la première raison des Belges d’épargner c’est en cas de coup dur, c’est-à-dire au moins 6 mois de revenus.

Quelles sont les solutions alors ?

Et bien paradoxalement, on constate que les Belges recourent plus à leur compte à vue, car avec un compte épargne aussi peu attractif ils ne se donnent même plus la peine de transférer leur argent du compte à vue au compte épargne. Certains Belges choisissent des comptes à terme qui sont un peu plus rémunérateurs. Les autres sont obligés de prendre plus de risques en prenant, par exemple, des fonds d’investissement, dans des actions et des obligations, voire de jouer en bourse ou se reporter sur un investissement immobilier dans un marché dont il est difficile d’apprécier la valeur.




 

Vos commentaires