En ce moment
 
 

Les Belges ont beaucoup plus épargné en 2020 par rapport aux années précédentes: il y a plusieurs raisons

Les Belges ont beaucoup plus épargné en 2020 par rapport aux années précédentes: il y a plusieurs raisons
© Image d'illustration - Pixabay
 
 

Le montant de l'épargne en Belgique a marqué un record en 2020. Le cap des 300 milliards d'euros a été dépassé. C'est près de 20 milliards de plus qu'en 2019.

Faute de pouvoir consommer, de nombreux Belges ont mis de l'argent de côté. Le montant de l'épargne a dépassé les 300 milliards d'euros. Une somme conséquente, mais qui n'est pas une moyenne. Il y a de fortes disparités dans la population, entre les citoyens qui ont pu mettre de côté, et ceux qui n'ont pas pu le faire.

"On ne peut pas calculer de moyenne car cette épargne n'est pas égalitaire. Certains ont épargné beaucoup plus que d'autres. Il faut se poser la question pour savoir 'Pourquoi cette épargne continue-t-elle augmenter?'. Elle augmente pour deux raisons. D'abord, les personnes consomment moins à cause notamment de la fermeture des restaurants. Mais aussi parce qu'il y a un réflexe de constituer une épargne de précaution, c'est-à-dire que l'on veut se protéger contre les aléas de la vie, contre le futur. Malheureusement, toute une série de personnes ont dû piocher dans leurs économies, comme des indépendants dont les aides n'ont pas été suffisantes pour compenser la perte de revenus", éclaire Bruno Colmant, professeur d'économie à l'ULB et l'UC-Louvain.

Les personnes qui ont une épargne pension l'ont gardée

Autre phénomène constaté : les citoyens qui pouvaient toucher leur épargne-pension (s'ils y ont souscrit), car arrivés à 60 ans, ne l'ont pas fait. Le montant perçu dépend des cours de la bourse, et vu la baisse généralisée durant la crise, ces Belges ont préféré continuer de cotiser, et d'attendre avant de toucher le montant. "L'épargne pension, c'est quelque chose qui n'est libérable qu'à 60 ans. On peut continuer à cotiser au-delà de 60 ans mais peu de personnes le font. Les personnes qui ont une épargne pension l'ont gardée. Il est assez intuitif que les personnes ont continué à cotiser et n'ont pas pioché dans cette épargne", souligne Bruno Colmant.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce dimanche 10 janvier ? 




 

Vos commentaires