En ce moment
 
 

Les Belges travaillent de plus en plus de chez eux: quels sont les avantages du télétravail?

A savoir


Pour de nombreux travailleurs, cette rentrée ne s'est pas faite nécessairement sur leur lieu de travail. Le nombre d'heures de télétravail a augmenté de 11% au début de cette année, d'après les chiffres du secrétariat social, Attentia. Aujourd'hui, 1 travailleur belge sur 5 a adopté le télétravail.

Les Belges aiment de plus en plus le télétravail. C'est le cas de Michelle Guillaume qui travaille depuis 26 ans pour l'institut de sécurité routière VIAS. Il y a 3 ans, elle a commencé à travailler 1 à 2 jours par semaine chez elle. "C'est un avantage incontestable pour moi. C'est aussi un gain de temps énorme. Je me sens plus en sécurité car je ne fais plus de longs trajets alors qu'il y a des fous sur la route", indique Michelle. Cette Liégeoise gagne 3 à 4 heures sur sa journée depuis qu'elle ne doit plus se rendre à Bruxelles pour travailler.

Cependant, il existe un désavantage pour les employés qui optent pour cette solution. Certains employeurs demandent une indemnité mensuelle pour couvrir les frais du bureau à domicile.

Des bureaux plus calmes

Le télétravail peut aussi être un avantage pour les employeurs. Depuis plusieurs années, VIAS encourage ses employés à penser à cette alternative. Sur 130 employés, le tiers d'entre eux a passé le cap. " Les employés sont plus motivés et moins fatigués, donc ils sont plus performants. On remarque aussi qu'ils sont nettement plus heureux. C'est également plus calme dans nos bureaux, ça aide ceux qui n'ont pas une fonction compatible avec le télétravail à être plus concentrés", explique Sofie Questier, la responsable des ressources humaines pour l'institut VIAS.

Moins de tués sur les routes

Il existe d'autres avantages au télétravail. L'augmentation du nombre de personnes adepte de la pratique a un impact positif sur la sécurité routière. "Si 1 travailleur sur 3 faisait du télétravail, on éviterait chaque année entre 40 et 50 tués et blessés graves sur les routes", précise Benoît Godart, le porte-parole de VIAS. Il existe également un impact positif sur l'écologie. Si 1 employé sur 3 travaillait à la maison, on éviterait le rejet de 2500 tonnes de CO².

Vos commentaires