En ce moment
 

Les cybercriminels recrutent les jeunes via les médias sociaux et sur les lieux de sortie

Les cybercriminels recrutent les jeunes via les médias sociaux et sur les lieux de sortie
Internet

(Belga) Les fraudeurs recrutent de plus en plus les jeunes dans leur environnement direct en leur faisant miroiter une promesse de gain rapide d'argent. A la recherche de mules financières pour transférer des sommes détournées, souvent vers d'autres pays, les cybercriminels les contactent ainsi via les réseaux sociaux ou sur les lieux de sortie. Les jeunes qui tombent dans le piège ne se rendent généralement pas compte qu'ils commettent un délit et mettent en jeu leur sécurité, met en garde lundi Febelfin, la fédération belge du secteur financier.

Les médias sociaux tels qu'Instagram, WhatsApp ou Snapchat sont très utilisés dans cette optique mais les jeunes sont aussi activement recrutés via les forums de discussion de leur classe ou de leur école. Ils sont en outre également abordés lors de leurs sorties. Les fraudeurs leur promettent de gagner de l'argent facilement et rapidement en prêtant leur carte bancaire. Ils effectuent des transactions - soi-disant légales - avec la carte de banque du jeune, en échange d'une compensation financière. Une fois les opérations terminées, celui-ci est censé récupérer sa carte, explique Febelfin. En réalité, il s'agit de transactions qui n'ont rien de légal. La carte bancaire est en effet utilisée pour transférer de l'argent volé. Une fois que le jeune a remis sa carte bancaire, la pression s'intensifie: les fraudeurs demandent des cartes de paiement supplémentaires. Si le jeune n'obtempère pas, il subit des menaces, accompagnées notamment de violences physiques, à en croire la fédération. S'ils répondent positivement à la proposition du fraudeur, ces jeunes se rendent eux-mêmes coupables d'infraction et sont passibles de poursuites pénales. S'il s'agit de mineurs, la responsabilité des parents peut être engagée, rappelle Febelfin. La fédération invite dès lors les parents à sensibiliser leurs enfants à ne jamais transmettre leur carte bancaire, leur numéro de compte ou leurs codes bancaires à des tiers. Elle encourage par ailleurs à porter plainte et signaler tout message suspicieux sur les réseaux sociaux au Point de contact pour les victimes de fraudes, tromperies, arnaques et escroqueries (https://meldpunt.belgie.be/meldpunt/fr/bienvenue). (Belga)

Vos commentaires