En ce moment
 
 

Les étudiants de Louvain-la-Neuve contestent l'augmentation de la taxe de séjour

(Belga) L'Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL) a réagi vendredi à l'augmentation de la taxe de séjour décidée cette semaine par le conseil communal d'Ottignies-Louvain-la-Neuve. Cette taxe qui frappe notamment les étudiants koteurs - ceux qui séjournent à Louvain-la-Neuve sans être inscrits dans les registres de population - passera de 160 à 200 euros par an. L'AGL regrette que cette mesure ait été adoptée sans concertation avec les étudiants, et la juge antisociale. L'association étudiante demande dès lors à la ville de revenir en arrière.

La ville universitaire compte entre 9.000 et 12.000 résidents non domiciliés et la taxe de séjour, pour les autorités communales, est un moyen de les faire contribuer aux coûts qu'ils engendrent, puisqu'ils ne sont pas soumis aux autres taxes locales. Les étudiants, eux, rétorquent qu'ils n'ont pas non plus le droit de vote dans la commune, ce qui fait d'eux des cibles privilégiées pour des décisions impopulaires destinées à équilibrer le budget de la ville. L'AGL déplore aussi cette augmentation de la taxe de séjour alors que la hausse du coût des études supérieures est de plus en plus dénoncée. "Les mêmes caricatures reviennent toujours: les étudiants seraient trop nombreux, sales, bruyants et coûteraient à la Ville. La réalité est tout autre: le public étudiant participe grandement à la vie de la commune, son rayonnement et sa vitalité économique (...). La ville se plaint du coût mais n'apporte que très peu d'attention aux bien-être étudiant. Alors qu'elle pourrait participer à l'aménagement des espaces d'animations, vérifier la salubrité des kots et effectuer des contrôles des conditions de vie, elle a décidé de s'enfermer dans une rhétorique sécuritaire, stigmatisant les étudiants et laissant leur charge à l'Université", affirme l'AGL. (Belga)

Vos commentaires