En ce moment
 
 

De nombreux musées dans une situation "impossible": un directeur parle d'une "crise majeure"

Les musées fédéraux dans une situation

Les musées fédéraux sont en mauvaise posture. Leur budget a été réduit de 13 à 30% en dix ans. Conséquences: les Musées royaux des beaux-arts ont perdu 19% de leur personnel depuis 2007.

Victimes de coupes budgétaires de 13 à 30 % en dix ans, les musées fédéraux sont exsangues, confrontés à "une situation impossible", "une crise majeure", "un pourrissement sur pied", confient divers directeurs dans Le Soir lundi. Les Musées royaux des beaux-arts (MRBAB) ont perdu 19 % de leur personnel de 2007 à 2017, et leur dotation est passée de 4,5 millions en 2011 à 3,4 millions en 2018. Une perte de 25 % en six ans. "Grosso modo, on a perdu 20 % de notre personnel, 25 % de notre dotation", résume son directeur Michel Draguet. Le Muséum des sciences naturelles a perdu 13% de ses budgets en cinq ans. Aux Musées royaux des beaux-arts, la dotation a diminué de 25% en six ans. Bien que récemment rénové, le musée de l'Afrique centrale de Tervuren a perdu un quart de son budget, presque un quart de son personnel. Son directeur Guido Gryseels parle de "crise majeure".

Les saignées budgétaires sont mises en cause mais aussi les normes comptables européennes "SEC2010" contraignant à l'équilibre budgétaire parfait pour chaque exercice. L'interprétation de celles-ci par la Belgique a pour impact concret d'empêcher tout achat d'œuvre d'art de plus de 30.000 euros par exemple. En outre, la Loterie nationale n'est plus la béquille budgétaire qu'elle était, et le privé n'est pas à même de pallier les déficiences de l'État en l'absence d'incitants fiscaux en faveur du mécénat.

Vos commentaires