En ce moment
 

Les normes des chaudières changent aujourd'hui: elles seront obligatoires et plus chères

Attention si vous devez changer prochainement de chaudière, les normes changent à partir d'aujourd’hui. Les modèles classiques à basse température ne pourront plus être vendus. Seules les chaudières à condensation pourront être installées. Elles sont plus écologiques, plus performantes, mais aussi bien plus chères.

C’est une installation récente, une chaudière à condensation dernier cri,  que ce client a fait installer dans habitation depuis quelques jours. D’ici quelques mois, il espère profiter des retombées de ce matériel qui fait désormais partie des choix d’une majorité de clients. "J’espère que ma facture sera 30% inférieure d’après la consommation vu que cette chaudière est tout à fait moderne", a-t-il indiqué. "Les gens n’ont pas attendu cette fameuse date du 26 septembre pour pouvoir mettre des chaudières haut rendement comme ça gaz condensation et faire des fameuses économies sur leur facture de gaz et d’énergie en général", a ajouté Samuel Tonglet, chauffagiste.


Pour les chaudières au mazout, il faudra compter le double

Depuis aujourd’hui, le système à condensation est donc obligatoire si vous installez ou remplacez une chaudière. Question prix, les modèles au gaz restent proches des chaudières atmosphériques, pour le mazout par contre, il faut compter presque le double. À cela s’ajoutent des tubages de cheminée indispensables au processus. "Les gaz brûlés vont passer de l’état gazeux à l’état liquide et cette eau va repasser au travers de la chaudière et on va récupérer l’énergie de cette eau pour la transférer à l’eau du radiateur", a expliqué Vincent Vicenzot, chauffagiste, au micro de Julien Crête pour RTL TVi.


"Dès aujourd’hui, les fabriquant vont cesser de produire les chaudières non condensation"

Pour les clients, l’intérêt reste important avec des réductions de consommation comprises entre 30 et 35%. Certains modèles permettraient aussi de réduire les rejets de 50%, un changement de taille. "Dès aujourd’hui, les fabriquant vont cesser de produire les chaudières non condensation. C’est une bonne chose pour tout le monde. Pour le consommateur, une économie certaine et une pollution moindre", a affirmé M. Vicenzot.

Cette obligation fait partie d’un éventail de mesures prises à l’échelle européenne avec l’objectif de réduire la facture énergétique globale de plus de 20%.

Vos commentaires