Peut-on s'attendre à une diminution des primes d'assurances en 2018? Voici ce que prévoit ce spécialiste

Nous souscrivons tous plusieurs assurances et c'est d'ailleurs parfois difficile de s'y retrouver. L'Union professionnelle des assureurs présente son bilan 2017 ce mercredi. C'est dans ce cadre que Wauthier Robijns, porte-parole d'Assuralia (Union professionnelle des entreprises d'assurances), a répondu aux questions d'Alix Battard pour le RTLinfo 13h.

On sait que les tempêtes et les inondations sont de plus en plus nombreuses, comme nous avons pu le voir ces derniers mois dans l'actualité. Est-ce dès lors une mauvaise affaire pour les assureurs?

"Les assureurs ont vu une année 2017 marquée par le calme, répond Wauthier Robijns. On a eu très peu de tempêtes ou d'inondations en 2017. Malheureusement, 2018 a moins bien commencé. En 2018, on a eu une tempête juste après la nouvelle année, le 3 janvier, et encore une autre 15 jours plus tard. Et là, on a déjà payé, pour 2018, plus que sur la totalité de l'année 2017. On a eu plus de 70.000 déclarations de sinistres pour ces deux tempêtes."


Moins d'accidents de la route en 2017

En termes de roulage et d'accidents de la circulation, les nouvelles sont plutôt bonnes puisque la tendance à la diminution du nombre d'accidents se poursuit.

"En 2010, la fréquence des accidents était de 7,2% . Cela veut dire que sur 100 assurés, 7,2 devaient déclarer un accident en tort. En 2017, on est tombés à moins de 6% des automobilistes, malgré le fait que le parc automobile continue à augmenter, explique le spécialiste. Donc, les Belges se sont montrés plus prudents au volant et je crois que le meilleur équipement des véhicules ainsi que les contrôles routiers y sont pour quelque chose."


Vers une baisse des primes cette année ? 

À la question que se posent la majorité des gens, peut-on s'attendre à une baisse des primes en 2018, le porte-parole d'Assuralia se montre assez rassurant.

"Dans le domaine des assurances 'non-vie', on a un marché qui se porte de manière saine donc je m'attends à une stabilisation des conditions, voire une concurrence car les assureurs se sont rendus compte que sur les assurances autres que les assurances vie, le résultat est bon, assure encore Wauthier Robijns. Cela encourage les assureurs à faire preuve de créativité, que ce soit en termes d'avantages à la clientèle, en termes de tarifs, en termes de services. À chacun de trouver la recette qui lui permettra de continuer à faire de bonnes affaires sur ce marché".

Vos commentaires