En ce moment
 
 

L' entreprise Mithra est une "pépite d'or pour la Wallonie": que fait-elle?

L' entreprise Mithra est une
Le CEO de Mithra, François Fornieri

Une pépite wallonne connaît des développements impressionnants, explique notre économiste Bruno Wattenbergh… Elle s’appelle Mithra et est spécialisée dans la santé féminine !

Oui, c’est une startup universitaire, une spin-off, lancée en 1999, spécialisée dans les médicaments et les solutions thérapeutiques complexes dédiés à la santé féminine. C’était le pionnier de la pilule contraceptive générique dès 2004. Aujourd’hui c’est un leader dans la santé féminine qui engrange les bonnes nouvelles : brevets, nouveaux partenariats et nouveaux contrats, …

Qu’est-ce qui explique cet emballement ?

D’abord le délai de développement d’un médicament. Il y a globalement 4 phases de développement, qui peuvent prendre 10 ans pour vérifier les effets sur le patient et qui arrivent à leur terme. Mais aussi la capacité de Mithra à constamment dériver ses produits vers de nouvelles applications.

Quelles sont les chevaux de bataille de Mithra aujourd’hui ?

Le premier pilier est constitué par Estetrol (E4) qui ouvre la voie à une contraception orale de 5ème génération. 27 brevets ont été déposés sur E4, sur la contraception, mais aussi sur la ménopause, avec de nombreuses autres potentialités validées sur le cancer ou sur les migraines.

Le 2ème Pilier est constitué de ce qu’on appelle les "Long acting drugs", c-à-d l’association d’un polymère, une sorte de plastique, associé à un processus actif, un médicament. La combinaison permettant de proposer un médicament à effets prolongés. Ce sont les anneaux vaginaux, les stérilets ou encore les implants. Ce pilier est en plein développement chez Mithra.

Qu’est-ce qui explique ce succès ?

Le ticket magique entre un exceptionnel professeur d’université, le Dr Foidart et un sérial entrepreneur, François Fornieri. Mais aussi le pari de la région wallonne sur les sciences de la vie. Un vrai pari risqué car la recherche dans ce secteur est coûteuse, le résultat est aléatoire et le rendement éventuel à très long terme. Mithra c’est quand même l’année passée 34 millions d’€ de recherche et développement.

Qui a financé ce projet ?

Un formidable pool d’investisseurs mené par l’entrepreneur flamand Marc Coucke, avec la Société Régionale d’Investissement Wallonne, Meusinvest et même des membres du personnel. Sans oublier la recherche cofinancée par la Région Wallonne surtout sous la forme d’avances récupérables.

Une conclusion ?

Le genre d’histoire de pari réussi dont on a besoin en Wallonie. Parce que cette recherche débouche sur une véritable gamme de produits, parce que les ventes sont en croissance, notamment dans tous les grands marchés d’exportation mais surtout parce que Mithra produit en Wallonie. Avec une unité de développement et de production inaugurée en septembre l’année passée et qui est déjà trop petite. Vous rajoutez un solide ancrage belge dans l’actionnariat. Bref … Une belle histoire !

Vos commentaires