En ce moment
 
 

Près d'un travailleur belge sur 10 est un slasheur

Près d'un travailleur belge sur 10 est un slasheur
 
 

Qu’est-ce que c’est que cet anglicisme barbare de  "slasheur" ?

Quelqu’un qui cumule plusieurs jobs. Slash, c’est un terme de ponctuation qui est présent sur votre clavier d’ordinateur, c’est cette barre oblique (/) utilisée pour séparer une énumération … Et il y de plus en plus de slasheurs chez nous … et ailleurs …

Qu’est-ce que cela représente dans la population active ?

Alors vous avez près de 300.000 salariés qui sont aussi des travailleurs indépendants en complémentaire. Sans compter les travailleurs qui ont deux jobs salariés … Si l’on rapporte ces chiffres à la population active près d’1 travailleur belge sur 10 serait un slasheur. En France, on arriverait même à 16% de la force de travail qui cumuleraient plusieurs jobs. C’est donc beaucoup plus qu’un phénomène marginal ou anecdotique.

Est-ce que ces slasheurs cumulent plusieurs emplois volontairement ? Ou bien pour des raisons financières ?

Il est évident qu’un certain nombre des belges slashent pour boucler leurs fins de mois. Mais ce n’est pas nécessairement la motivation principale. De trop rares études sur le sujet indiquent que 64% des slasheurs ont en pratique fait un choix délibéré.

Des passions, des hobbies ont permis à certains de développer des compétences monétisables sur le marché. D’autres veulent combattre la monotonie, veulent plus de diversité. Refusent la carrière rectiligne de leurs parents qui signifiait un même job à vie et croiser les doigts pour que cela dure ! Ils multiplient les expériences, développent leur portefeuille de compétences et acceptent deux trajectoires professionnelles en parallèle. Parfois durablement …

Je suppose donc que c’est parfaitement légal, en tant que salarié, d’avoir deux employeurs ?

Oui bien sûr et vous pouvez même avoir deux contrats à temps partiel chez le même employeurs ! Dans ce cas, la durée totale des heures de travail doit rester dans les limites maximales établies par la loi.

Et si c’est chez deux employeurs différents, rien ne va empêcher le salarié de disposer d’un contrat de travail temps plein chez l’employeur A et un autre contrat de travail à mi-temps chez l’employeur B.

A propos de  trajectoire professionnelle … combien de jobs les jeunes d’aujourd’hui exerceront-ils au cours de leur carrière ?

En moyenne 13 jobs. Et ils cumuleront aussi les statuts : une fois salarié, une fois indépendant, etc. Peut-être fonctionnaire. C’est ce qu’on appelle les carrières mixtes.

Est-ce que les entreprises recherchent ce type de profils ?

Pas nécessairement. Elles voient d’ailleurs souvent d’un mauvais œil ces gens qui apparaissent libres et dilettantes. Les employeurs cherchent plutôt des hyper-spécialistes fidèles. Le problème c’est qu’elles ont aussi parfois besoin de « dépanneurs », de profils plus créatifs, qui ont non seulement des compétences mais aussi des expériences diverses … une culture plus riche et variée. La porte ouverte pour des slasheur hyper-adaptatifs et çà les employeurs adorent. Et on peut parier que dans 10 ou 15 ans, les entreprises fonctionneront avec un petit noyau dur de personnel salarié et recourront massivement à ces slasheurs. Un livre ? « Profession Slasheur » Editions Marabout ...




 

Vos commentaires