En ce moment
 
 

Que deviennent les voitures rendues irrécupérables par les inondations?

Que deviennent les voitures rendues irrécupérables par les inondations?
(c) RTL INFO
 
 

Que deviennent les voitures sinistrées par les inondations ? Leur nombre est estimé à 10.000. Si l'assurance juge que le véhicule est irrécupérable, il sera envoyé au recyclage dans un des 135 centres spécialisés de Belgique..

Dans les zones urbaines ou les campagnes, plus de 10.000 véhicules ont été immergées, dégradées. détériorées. Dégagées, parfois hélitreuillées, leurs carcasses s’amoncellent désormais. La majorité de ces automobiles devra être recyclée.

Depuis ce week-end, les premières voitures hors service sont apparues sur internet, elles sont vendues aux plus offrant par les assurances.

Parmi les véhicules déclassés figure ce 4x4 Range Rover. Immatriculé il y a 3 mois à peine et affichant 26.000 kilomètres au compteur.

range-rover

"On n’a pas l’habitude d’avoir des véhicules si récents. Comme ils ont été inondés, c’est un peu compliqué de faire des enchères parce que on ne sait pas dans quel état est la mécanique, le moteur a probablement été noyé", explique Maxime Grosjean, administrateur de la société de casse et démantèlement Recycar à Châtelet où arriveront plusieurs centaines des véhicules inondés.

Ils sont dépolluées des carburants et des huiles puis démontés pour les pièces. "Phares, radiateurs, pare-choc avant, capot, sièges : on récupère le maximum", dit Cédric Huberland, ouvrier spécialisé dans le recyclage automobile.

Les carcasses, vidées de leurs pièces intéressantes, sont alors compactées pour être envoyées à Obourg (Mons) où elles sont broyées et leurs différentes matières (métaux, plastique ou verre) séparées. "Dans une voiture il y a +/- 70% de fer, le reste, ce sont d'autres métaux, du plastique et des mousses. Le plastique va chez le plasturgiste. Les métaux chez les métallurgistes et l’acier chez le sidérurgiste", expose Maxime Grosjean.

Les plastiques sont utilisés pour les gros jouets, comme les toboggans ou les plaine de jeux. Quasi rien ne se perd. Tout se transforme. Le taux de recyclage est ici de 98%.

Les véhicules sinistrés lors des inondations arriveront au mois d’août dans les 135 centres de recyclage du pays. "On a une filière complètement intégrée. Donc s’il faut monter en puissance il n’y a pas de problème. On a une capacité de traiter 10.000 voitures par an. On pourrait facilement monter jusqu’à 30.000", assure Maxime Grosjean de Recycar.

Les véhicules déclassés qui se trouvent dans un état moins critique suivront une autre filière, celles des réparations, pour rouler à nouveau.


 




 

Vos commentaires