En ce moment
 

Que faut-il savoir avant d'acheter un bien immobilier? "C'est quelque chose de très affectif, on a tendance à s'emballer"

Que faut-il savoir avant d'acheter un bien immobilier? Laurent Degraeve était l'invité du RTL INFO 13H. Il est l'auteur d'un livre intitulé " Trucs et astuces pour devenir propriétaire en Belgique", qui présente une série d'astuces à retenir, du moment où on décide d'acheter au moment où on a les clés en main. Il a répondu aux questions d'Olivier Schoonejans.

Dans ce livre, vous avez notamment dressé la liste des choses à vérifier quand on visite une maison ou un appartement.

Ce n'est pas un livre sur l'immobilier, ou sur comment investir dans l'immobilier. C'est vraiment par rapport à soi, qu'est-ce qu'on recherche comme bien par rapport à soi? C'est ça qui est le plus important. Il y a tout un tas de choses à checker: est-ce qu'on veut un jardin, un appartement, une maison? Quand on a bien ciblé le type de bien que l'on recherche, après, il faut bien faire attention à tout un tas de choses: est-ce qu'il y a une servitude, est-ce que le bien à un souci particulier? Ça, il faut y faire très attention.

Quand on va visiter un bien, parfois, on a une pression du vendeur ou de l'agent immobilier, qui dit, "Décidez-vous vite, parce que ça va partir"...

Ça, c'est le jeu. Bien négocier un bien, c'est un art, j'explique également dans le livre comment négocier un bien. Il faut surtout se renseigner sur le bien, il ne faut pas se précipiter. Malheureusement, l'achat d'un bien, c'est quelque chose de très affectif, on a tendance à s'emballer, et on peut faire des erreurs et c'est dommage.

Quels conseils donnez-vous pour éviter ces erreurs?

Prendre son temps, bien réfléchir, et préparer surtout la négociation. Vous avez quand même affaire à des professionnels en face de vous, qui vendent le bien. Vous faites un premier achat en général, donc il faut préparer ça. En faisant une petite liste des choses qui vont et qui ne vont pas dans la maison, on sait quels sont les arguments qu'on pourrait avancer pour diminuer le prix, ou pour avoir d'autres avantages par rapport à cet achat.

Après avoir trouvé le bien de vos rêves, il faut aller à la banque pour demander un crédit. Est-ce qu'on peut encore négocier un taux, par rapport aux taux qui sont affichés dans les banques ou sur les sites internet?

Ça se négocie toujours, mais c'est très compliqué, parce que les banques ont aujourd'hui un scoring, c'est-à-dire que vous entrez dans le scoring ou pas, en fonction de vos revenus, du type de crédit que vous voulez obtenir, de la quotité d'emprunt, de l'âge que vous avez, de l'ancienneté professionnelle et ainsi de suite. Si vous n'entrez pas dans le scoring, le prêt sera simplement refusé, vous ne pourrez rien négocier du tout, c'est très malheureux mais c'est comme ça. Les banques ne vont pas aller voir plus loin. Par contre, lorsque vous entrez dans le scoring, et que vous avez un excellent scoring, là vous pourrez négocier.

Il y a aussi les frais auxquels on ne pense pas: ce qu'on appelle les frais de notaire, qui sont en réalité les droits d'enregistrement. Y a-t-il d'autres frais auxquels il faut penser, qu'on oublie parfois et qui pèsent après dans la balance?

L'achat d'un bien, en dehors du côté affectif et de la maison de sa vie, ça reste un plan financier. Ça reste un achat, un remboursement. Vous allez rembourser pendant 25 ou 30 ans. Donc, il faut faire attention aux frais liés à cet achat-même, mais aussi, les frais annexes, c'est-à-dire, l'eau, le gaz, l'électricité. Si c'est un appartement, les charges communes. Si c'est une maison existante, quel est le revenu cadastral, quelles sont les taxes que vous allez payer, et ainsi de suite.

Vos commentaires