En ce moment
 
 

Réforme des pensions: les chômeurs de longue durée vont le sentir passer

 
 

Le ministre Open VLD des Pensions, Vincent Van Quickenborne, a fait le bilan ce midi sur l'état de nos pensions et le vieilissement de la population. Pour lui, la solution au coût sans cesse plus élevé des pensions réside dans les réformes, notamment dans la baisse progressive des allocations de chômage.

Le vieillissement de la population est un des points abordés ce midi par le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne, dans son rapport. Il confirme que le coût budgétaire du vieillissement est en hausse par rapport aux perspectives données lors du rapport précédent en 2011. En août 2012, on dénombrait ainsi près de 2 millions de pensionnés indépendants et issus d'entreprises privées. Ils coûtaient pour ce mois près de 2 milliards d'euros à la collectivité. Les enjeux financiers sont donc énormes. Et avec la crise qui s'installe, les difficultés vont s'accumuler.

"On peut maîtriser le coût du vieillissement"

Face à l'inquiétude croissante des Belges, le ministre des Pensions se veut rassurant: "Les coûts du vieillissement seront élevés. On le sait déjà. Mais par le biais des réformes, on peut maîtriser ce coût. C'est ce qu'on a fait avec ce gouvernement. On a demandé aux gens de travailler deux ans de plus. On va, dès le premier novembre, diminuer les allocations de chômage pour les chômeurs de longue durée de 40 pourcent. Cela rapporte déjà près de 2 milliards d'euros. Les réformes peuvent donc amener des solutions".

1403 euros pour les hommes contre 920 pour les femmes 

Les pensionnés belges salariés ont gagné en moyenne 1403,34 euros brut par mois pour les hommes contre 920,67 pour les femmes. Ces chiffres ne tiennent cependant pas compte des pensions complémentaires, des assurances groupes, ni de la pension des fonctionnaires ou des indépendants. Les pensions coûtaient 378 millions d'euros en 1960. En 2010, on atteint plus de 18 milliards d'euros, soit une augmentation de plus de 17 milliards en 50 ans!

> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "Toujours les ptits qui trinquent!" (Roxane)


 




 

Vos commentaires