En ce moment
 

Remplacement des F16 belges: une étape décisive a lieu aujourd’hui

L'entreprise qui décrochera le contrat recevra entre 15 et 18 milliards d'euros au total. Explications avec notre journaliste Philippe Jacquemotte pour Bel RTL.

Nouvelle étape dans le dossier du remplacement des avions F16. Les avions de chasse de l'armée sont vieux, le gouvernement a donc prévu de les remplacer. Les offres doivent parvenir au gouvernement belge pour ce mercredi, dernier délai.

Le budget est très important. L'Etat va débourser 5 milliards et demi d'euros pour acquérir ces avions. Mais l'entreprise qui le décrochera recevra entre 15 et 18 milliards d'euros au total.


Quels sont les trois concurrents en lice ?  

Dans cette course, on compte deux candidats officiels. D'un côté, le F35 américain, engin de moins de 10 ans et qui dispose des dernières technologies embarquées. De l'autre côté, on a l'Eurofighter britannique développé avec l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Ce dernier a déjà 25 ans mais présente une plus grande polyvalence que son concurrent. 

Vient ensuite le rafale construit par le français Dassault. On ne peut pas parler de candidat officiel puisque Dassault n'a pas répondu à l'appel d'offres. En plus de cela, l'avion est lui aussi d'une ancienne génération. Mais plus que l'avionneur, c'est toute la France qui est derrière et qui propose un partenariat militaire global avec la Belgique.

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), ne veut pas du rafale. Selon lui, il est impossible de déroger à la procédure imposée pour l'achat de ces bombardiers. Mais du côté MR, pour le Premier ministre Charles Michel, la proposition a du sens.

Officiellement, la Belgique peut annuler l'appel d'offres mais elle se mettrait d'autres gouvernements à dos. 

Vos commentaires