Restructuration aux Editions L'Avenir: plusieurs dizaines d'emplois menacés

La direction des Editions de l'Avenir a annoncé mardi, au cours d'un conseil d'entreprise, son intention de supprimer 60 équivalents temps plein, sur 280 travailleurs, a-t-on appris auprès de la rédaction de l'Avenir. L'information a été confirmée par la direction.

Ces emplois menacés concernent la rédaction et les services commerciaux et administratifs des Editions de l'Avenir. Selon la direction des Editions de l'Avenir, aux mains de Nethys, la première phase d'information et de consultation de la procédure Renault démarrera cette semaine avec les représentants du personnel. "Ce n'est qu'à l'issue de cette procédure légale qu'une décision définitive sera prise quant au nombre d'emplois affectés par ce licenciement collectif", précise-t-elle.

La direction a également annoncé au personnel que le journal serait dorénavant imprimé à Nivelles, par le groupe Rossel, ce qui implique un changement de format du journal L'Avenir qui passera au format dit "Berlinois", selon une source au sein de la rédaction.

Dans un communiqué commun, les représentants du personnel, la Société des rédacteurs et l'AJP, évoquent un "gâchis" et regrettent le choix du nouvel imprimeur.

S'agissant du plan social, les délégations du personnel indiquent qu'elles seront particulièrement attentives à la manière de le mener, et de cibler les personnes. "Il en va de la sérénité de négociations qui seront longues. Pendant ce temps, les équipes de L'Avenir comptent bien continuer à assumer leur mission avec la même rigueur et la même passion."

Vos commentaires