En ce moment
 

Six pays suspendent leurs importations de porc belge

Consommation

(Belga) Six pays ont suspendu leurs importations de porc belge à la suite de la détection de cinq cas positifs de peste porcine africaine chez des sangliers, indique mardi la Fédération belge de la viande (Febev). Il s'agit de la Corée du Sud, de la Chine, de Taïwan, de la Biélorussie, du Mexique et des Philippines, précise Michael Gore, administrateur délégué de la Febev.

Alors que la peste porcine africaine ne représente aucun danger pour l'homme, ces pays ont tout de même décidé de suspendre leurs importations. "Lors de négociations entre la Belgique et des pays tiers (soit hors de l'Union européenne, NDLR), des conditions spécifiques sont imposées, qui concernent parfois la peste porcine africaine", explique M. Gore. "Pour ces pays, il est certainement marqué que la Belgique doit être exempte de peste porcine africaine. Il n'existe donc pas de marge de négociations; les importations sont suspendues." Cet arrêt dans l'export des porcs belges marque un coup au secteur. "La Chine et la Corée du Sud représentent environ 45% des exports vers des pays tiers", illustre Michael Gore. Les Philippines forment également un marché important et cette suspension est décidée "alors que nous avons été approuvés dans le pays récemment", regrette l'administrateur délégué de la Febev. Du côté des aliments destinés aux animaux, l'Ukraine, la Corée du Sud, la Chine, la Biélorussie et la Serbie ont également décidé d'arrêter leurs importations depuis la Belgique, indique la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA), sur base d'informations de la Belgian Feed Association (BFA). La moitié, voire deux tiers, des porcs belges sont destinés à l'exportation, avance Géraldine Boseret, vétérinaire épidémiologiste au sein de la FWA. "La France et l'Allemagne constituent le plus gros marché intracommunautaire (au sein de l'UE, NDLR), qui se poursuit. (...) Les exportations belges représentent entre 2 et 5% de la production européenne", poursuit-elle. La chasse et le nourrissage du gibier ainsi que la circulation forestière ont été interdites dans un périmètre de 63.000 hectares dans la province du Luxembourg, où les cas positifs de sangliers ont été détectés. Cela représente un quart du territoire forestier de la province, selon la Fédération touristique du Luxembourg belge. (Belga)

Vos commentaires