En ce moment
 
 

Tensions au Bélarus - Le Parlement européen exige des sanctions supplémentaires envers Minsk

 
 

(Belga) Le Parlement européen exige d'infliger des sanctions plus sévères au régime de Minsk, après le détournement d'un avion par le Bélarus entre deux capitales européennes suivi de l'arrestation du journaliste d'opposition Roman Protassevitch et sa compagne russe Sofia Sapega

Des mesures punitives devraient être prises contre les industries du pétrole brut et des produits pétroliers, de la potasse, de l'acier et de la transformation du bois, stipule le Parlement européen dans une résolution adoptée jeudi. Les eurodéputés visent aussi le secteur de la finance, demandant la fin de la coopération avec les banques d'État biélorusses, la cessation de leur financement ainsi que la limitation des lignes de crédit accordées par les banques internationales à leurs filiales en Biélorussie. Le Parlement européen demande en outre d'envisager une suspension temporaire du Bélarus du système SWIFT Josep Borrell, le commissaire européen chargé des affaires étrangères, a déploré mardi, lors du débat en plénière du Parlement européen, de retour à Strasbourg, que la situation empire dans le pays ex-membre de l'URSS.  "Il n'y a pas de doute que la répression au Bélarus est devenue encore plus sévère. Qu'il n'y ait plus de protestations de masse n'est pas dû à un retour à la normalité mais bien à une répression systématique et brutale", a estimé l'Espagnol, dressant un tableau sombre de l'évolution de la situation. Au lendemain du détournement de l'avion Ryanair, les chefs d'Etat et de gouvernement avaient donné l'impulsion pour imposer de nouvelles sanctions européennes envers le Bélarus, y compris des sanctions économiques ciblées. M. Borrell a dit espérer que les Etats membres de l'UE adopteraient des mesures punitives supplémentaires lors de leur prochain sommet.  La résolution du Parlement européen apporte aussi son appui aux représentants des forces démocratiques biélorusses, à Minsk et en exil, et notamment avec Svetlana Tikhanovskaï, cheffe de l'opposition bélarusse en exil en Lituanie. (Belga)


 




 

Vos commentaires