En ce moment
 
 

Tout ce qui change ce 1er janvier... qui va vous faire PERDRE DE L'ARGENT

Tout ce qui change ce 1er janvier... qui va vous faire PERDRE DE L'ARGENT
 
 

Plusieurs mesures entrent en vigueur ce vendredi. Parmi elles, 7 sont une mauvaise nouvelle pour le portefeuille. Les prix du tabac, de Proximus, des timbres, des taxes sur les voitures de société et de la taxe kilométrique pour poids lourds en Wallonie augmentent. Idem pour les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz. Et si vous avez plus d'un million d'euros en banque chez ING, le taux d'intérêt devient négatif sur le surplus.

Comme chaque début de mois, de nouvelles mesures entrent en vigueur. Voici celles qui vont vous faire perdre de l'argent.

Tabac plus cher

Le prix du paquet de cigarettes augmente et augmentera encore les années suivantes. Le prix d'un paquet de 20 cigarettes passe de 6,8€ à 7,5€.

L'impact sur un paquet de 50g de tabac à fumer sera une augmentation de 1,47€: un paquet de 9,70€ coûte désormais 11,17€. Cette évolution, dont le but est d'encourager la diminution de consommation, fait partie d'une série de mesures fiscales validées par le gouvernement De Croo. Une augmentation supplémentaire des accises sur les produits du tabac est prévue pour les années 2022, 2023 et 2024.

Proximus plus cher

Comme l'an dernier, Proximus adapte certains de ses tarifs à la hausse. Les packs Tuttimus, Familus et Minimus sont désormais plus chers.

Dans le détail, les packs Familus/Tuttimus (sans contenu TV et sans abonnement mobile) passeront de 70,50 à 72€/mois, soit + 1,50€/mois ou + 18€/an.

L'augmentation sera limitée à 1€/mois pour les packs Minimus (désormais à 61€/mois), Internet+TV (61€/mois aussi) et Telephony+TV (44,99€/mois). Idem pour les connexions Internet Comfort (44,99€/mois) et Maxi (50,99€/mois).

Aucune augmentation n'est prévue pour les abonnements mobiles. Ce qui n'est pas le cas pour la ligne fixe. Son tarif standard passera de 23,63€ à 24,13€/mois, en hausse de 0,50€/mois ou 6€/an. Le prix d'un appel national à partir de la ligne fixe s'élèvera, lui, à 0,23€ au lieu de 0,18€.

Voitures de société plus taxées

Les véhicules de société sont plus lourdement taxés à partir de cette année. C'est une conséquence de l'ajustement annuel de la norme CO2 dans le calcul de l'avantage imposable.

Quiconque reçoit une voiture de société de son employeur ou de son entreprise et peut également utiliser celle-ci pour ses déplacements domicile-travail et ses déplacements privés est imposé sur cet avantage. L'impôt n'est pas calculé sur la prestation effective, mais sur une somme forfaitaire: l'avantage en nature. L'un des éléments de cette formule de calcul est les émissions de CO2.

Concrètement, cela se fait en comparant les émissions de la voiture de société avec les émissions moyennes des voitures nouvellement immatriculées. Puisque les voitures sont devenues plus respectueuses du climat, ces émissions de CO2 de référence sont désormais également en baisse, selon les chiffres du SPF Finances.

Pour les diesels, ce chiffre passe de 91 à 84 grammes de CO2 par kilomètre, pour les voitures à essence de 111 à 102 grammes.

Cela signifie que les conducteurs d'un véhicule utilitaire voient l'avantage imposable augmenter, ce qui signifie qu'ils devront payer plus d'impôts.

Le montant de l'avantage imposable dépend également de la valeur catalogue et de l'âge du véhicule.

Tarifs sociaux de l'énergie en hausse

Les tarifs sociaux pour l'énergie augmentent dès aujourd’hui de 10% pour l'électricité et de 15% pour le gaz naturel.

Les tarifs sociaux sont les plus bas du marché. Ils sont octroyés à des personnes ou ménages aux moyens limités comme des personnes handicapées ou recevant le revenu d'intégration. Les tarifs sociaux suivent les prix du marché. Les hausses de prix des tarifs sociaux sont toutefois plafonnées. La CREG (Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz) fixe ces taux tous les trimestres, contre tous les six mois auparavant. Les fluctuations de prix sont dès lors suivies plus rapidement.

Timbres plus chers

Bpost adapte ses tarifs pour les timbres. "Conformément aux années précédentes, la hausse tarifaire moyenne pour 2021 de tous les produits de courrier national sera d'environ 6 %", indique l'entreprise, qui précise que l'impact sur le budget mensuel des ménages restera limité, avec une hausse de 0,2€.

Un timbre-poste Non Prior (distribution dans les 3 jours ouvrables), coûte désormais 1,07€ par 10 et 1,10€ à l'unité.

Le timbre Prior (avec distribution le jour ouvrable suivant) passe à 1,57€ par 10 et 1,60€ à l'unité.

Par ailleurs, le tarif pour affranchir un envoi normalisé vers l'Europe sera de 1,85€ à l'achat de minimum 5 timbres et 1,91€ à l'unité.

Hors Europe, le tarif international passe à 2,07€ dès 5 timbres et à 2,13€ à l'unité.

En Wallonie : taxe kilométrique pour poids lourds plus chère

Les tarifs de prélèvement kilométrique pour les poids lourds augmentent en Wallonie en raison d'une indexation de ceux-ci. Une indexation était déjà intervenue en juillet pour Bruxelles et la Flandre.

Les tarifs appliqués sont valables pour la totalité des poids lourds, belges et étrangers, d'une masse maximale autorisée de plus de 3,5 tonnes ainsi que les véhicules tracteurs de semi-remorques de catégorie N1 portant le code de carrosserie BC.

Aucune modification ne sera par contre apportée au réseau à péage début de cette année.

Taux d’intérêt négatif chez ING sur les dépôts à partir d’un million €

Dès aujourd’hui, ING introduit un taux négatif sur les dépôts à partir d'1 million € pour les particuliers et les entreprises en Belgique. La banque imputera un taux d'intérêt négatif de -0,50% sur le solde dépassant cette somme.

Dans le segment des entreprises, un taux d'intérêt négatif sera imputé à moins d'1% de ces clients. Chez les clients particuliers, cette adaptation du taux n'aura aucune conséquence pour 99,9% d'entre eux.

Le taux d'intérêt minimum légal de 0,11 % sur le compte d'épargne réglementé des particuliers est maintenu.




 

Vos commentaires