En ce moment
 

Un employé de plus de 55 ans gagnerait 75% de plus que celui de 25 ans

Un employé de plus de 55 ans gagnerait 75% de plus que celui de 25 ans

Un employé de plus de 55 ans touche un salaire de 76% supérieur à celui d'un collègue de 25 ans, selon une étude sur les salaires bruts, effectuée par le prestataire de services en ressources humaines Acerta. Pour chaque tranche de 100 euros que le jeune de 25 ans touche, son aîné perçoit 176,38 euros.

Ces différences salariales liées à l'âge diffèrent en fonction du secteur dans lequel évolue le travailleur. Dans le non-marchand, la différence ne sera que de 48% en raison notamment d'une organisation assez uniforme dans les possibilités d'évolution.

Au sein même du secteur marchand, les domaines de la chimie et du métal affichent une différence supérieure à la moyenne de 76%, pas autant toutefois qu'au sein des banques et assurances où un employé âgé peut gagner jusqu'à deux fois plus qu'un débutant. Les secteurs marchands dont l'écart salarial est inférieur à la moyenne sont entre autres la commission paritaire nationale auxiliaire pour les employés (CP 200) et la distribution avec, pour cette dernière, une différence de 15% à peine.


Des explications à cet écart salarial

Dans l'ensemble, Acerta avance plusieurs explications à cet écart salarial: un travailleur de 55 ans aura évolué dans sa fonction durant les 30 années précédentes, ses responsabilités auront augmenté conformément à l'expérience acquise, sans oublier l'augmentation liée à l'ancienneté.

Selon une précédente enquête du spécialiste RH, les employeurs estiment pourtant que la "valeur" d'un travailleur augmente les premières années, mais que cette augmentation ne suit pas une trajectoire aussi linéaire et qu'elle n'est pas aussi continue que le suggère le système de la rémunération liée à l'ancienneté. "L'automatisme de la rémunération liée à l'ancienneté ne concorde pas avec la tendance actuelle visant à organiser les choses sur mesure", explique Olivier Marcq, juriste chez Acerta. Cette augmentation d'ancienneté "devient vite un fardeau, tant pour les employeurs, qui doivent aussi accorder une hausse de salaire à un travailleur qui n'a pas évolué dans sa fonction, que pour les travailleurs, qui ont peut-être enregistré davantage de progrès mais doivent malgré tout se contenter d'une étape d'ancienneté 'ordinaire'."


"De nouvelles opportunités voient le jour pour les employés âgés"

Acerta remarque encore que le salaire élevé d'un travailleur de plus de 55 ans ne constitue plus forcément un obstacle sur le marché de l'emploi, en raison notamment de la pénurie dans certains domaines. "Avec la guerre des talents, de nouvelles opportunités voient le jour pour les employés âgés, en vue de jouer la carte de la connaissance et de l'expérience et de les faire payer, au sens littéral également", souligne M. Marcq.

Vos commentaires