En ce moment
 

Une étude pointe les méthodes de promotion de la charcuterie auprès d'enfants

Consommation

(Belga) Selon une étude du Center for Persuasive Communication de l'Université de Gand, réalisée à la demande de Greenpeace, 12 marques de charcuterie vendues dans les supermarchés belges ciblent directement les enfants avec leur emballage et leur aspect, dénonce jeudi l'ONG environnementale.

La forme de la charcuterie, les couleurs vives, les allégations nutritionnelles, etc. "servent à appâter les enfants", déplore Greenpeace. "Les emballages qui ciblent spécifiquement les jeunes enfants sont souvent illustrés de personnages populaires ou contiennent des éléments qui portent à croire que les enfants appartiennent au groupe cible. De plus, ces produits sont souvent placés à la hauteur des yeux des enfants dans les magasins", commentent Liselot Hudders et Dieneke van de Sompel, professeurs de communication marketing et de psychologie des consommateurs au Center for Persuasive Communication de l'Université de Gand. "La pratique consistant à utiliser des personnages populaires sur l'emballage de produits alimentaires malsains, comme la viande transformée, est vraiment douteuse", ajoute Julie Frère, porte-parole de Test-Achats, citée par Greenpeace. De plus, ce marketing a un impact sur la planète, ajoute l'ONG. "Pour lutter contre le changement climatique, il est nécessaire que nous divisions tous notre consommation de viande par deux d'ici 2050. C'est pourquoi il est particulièrement important que nos enfants prennent de nouvelles habitudes alimentaires." L'association, qui milite pour une transition vers un régime alimentaire privilégiant les produits végétaux sains, se réjouit ainsi notamment que la charcuterie avec les Schtroumpfs (Aubel) ne soit plus en vente depuis peu. (Belga)

Vos commentaires