En ce moment
 
 

USA: des sénateurs s'alarment des retraites investies en bitcoin chez Fidelity

 
 

(Belga) Plusieurs sénateurs aux Etats-Unis ont pressé lundi Fidelity, un grand gestionnaire américain d'actifs, de renoncer à permettre aux cotisants des plans retraite 401(k) de placer des fonds dans du bitcoin, au vu de la récente déconfiture de la plateforme FTX.

"A la lumière des événements étonnants intervenus sur le marché des actifs numériques, nous exhortons vivement Fidelity à reconsidérer sa décision d'autoriser (...) à exposer les participants aux plans 401(k) au bitcoin", affirment la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, connue pour sa surveillance farouche du secteur bancaire et financier, et deux autres élus, dans une lettre à Fidelity Investments. "La récente implosion de FTX, une plateforme de cryptomonnaies montre clairement que l'industrie des cryptoactifs a de sérieux problèmes", souligne encore la lettre. Fidelity est un des plus grands gestionnaires de plans 401(k), avec 32 millions de ces plans retraite, dont les actifs sont placés sur les marchés financiers, et auxquels participent les employeurs aux Etats-Unis. Au printemps dernier, la société avait annoncé qu'elle allait permettre à des clients cotisant pour leurs retraites de constituer une partie de leur épargne en bitcoins. Le ministère du Travail avait émis un avertissement contre ces investissements en cryptomonnaies pour les plans de retraite, appelant les administrateurs à faire preuve d'une "précaution extrême". En mai, Elizabeth Warren s'était déjà opposée à l'initiative de Fidelity dans une lettre à la présidente de l'entreprise, Abigail Johnson. La déroute éclair, il y a dix jours, de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies FTX a secoué l'univers des actifs virtuels, ravivé les inquiétudes et fait chuter le bitcoin. Le bitcoin, la vedette des monnaies virtuelles, valait 15.623 dollars lundi à 22h20 GMT (-4%), à son plus bas niveau depuis deux ans. Il s'élevait à 47.000 dollars au début de l'année et à 69.000 à son plus haut, en novembre 2021. (Belga)


 

Vos commentaires