En ce moment
 
 

Lunch Garden: un vaste plan de licenciement a été annoncé

 
 

Un conseil d’entreprise extraordinaire a eu lieu ce mardi chez Lunch Garden: 138 emplois sont menacés.

Lunch Garden a annoncé un plan de restructuration mardi lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Frappée par la crise du Covid-19, la chaîne de restaurants a l'intention de réduire une partie de ses effectifs, avec la suppression de 138 postes au maximum, indique la direction. Ce plan sera mis en place l'année prochaine.

Le "plan de transformation global" de Lunch Garden prévoit un ensemble de mesures de réduction des coûts, notamment la suppression de postes. "Malgré cette décision forcée par les circonstances, la direction de l'entreprise est convaincue que la mise en place de ce plan maintiendra la célèbre chaîne de restaurants parmi les acteurs essentiels de son secteur", ajoute-t-elle.

"Nous ne l'acceptons pas", nous a déjà affirmé un représentant syndical. Une nouvelle réunion est prévue ce vendredi. "Pas question", nous a confié Eddy Moorgat, du Setca. "Il faut d'abord présenter un plan, et après on passera aux étapes suivantes, et on trouvera des solutions pour nos collègues. Nous aussi on a perdu de l'argent ces derniers mois, maintenant on veut travailler".

Un autre syndicaliste a précisé que du plan de refinancement de 77 millions d'euros dégagés il y a quelques années, 37 millions ont été redistribués aux actionnaires l'an dernier. Et seulement 4 millions ont été consacrés à la relance et la survie à l'épidémie. 

Paulette se demande où elle va aller

Nous avons rencontré Paulette, une fidèle du Lunch Garden de Gosselies depuis 20 ans. Le Lunch, c'est son point de chute quasi quotidien.

"Je viens avec ma tablette, je joue un petit peu pendant que mon mari va faire une petite course ou l'autre. J'aime bien venir prendre mon café et manger. En plus, l'équipe ici, elle est au top. Je les soutiens, vraiment. Parce que nous, si on n'a plus ça, où est-ce qu'on va aller ? On va rester enfermé à la maison ?"

Position unique ?

Lunch Garden a donc raison quand il dit qu'il occupe "une position unique" sur le marché belge. Il garde donc confiance en son avenir. Mais ces mesures sont nécessaires afin de consolider sa situation future, poursuit la chaîne. "Aujourd'hui, les circonstances nous obligent à envisager des choix difficiles mais qui s'avèrent nécessaires pour faire face à cette nouvelle réalité", commente la CEO Ann Biebuyck. "Je suis convaincue qu'avec nos partenaires sociaux, nous pouvons trouver des solutions constructives. Plus que jamais, je crois au potentiel et à la résilience de Lunch Garden."

Le plan à l'étude pourrait entraîner une réduction des effectifs allant jusqu'à 138 emplois sur plus ou moins 1.100 travailleurs en 2019. La direction souhaite cependant limiter "autant que possible" les licenciements secs, précise-t-elle.

L'entreprise a entamé une procédure d'information et de consultation avec les partenaires sociaux. La chaîne explique avoir fait des efforts considérables, notamment financiers, pour surmonter la crise sanitaire après les trois mois de confinement et la réouverture en phases de ses restaurants.




 

Vos commentaires