En ce moment
 
 

Ce secteur compte engager 2.000 personnes en deux ans: "On a besoin de manuels et d'intellectuels"

Ce secteur compte engager 2.000 personnes en deux ans:
 
 

Les temps sont durs, mais certains secteurs ne connaissent pas la crise. C'est le cas des métiers liés à l'électrotechnique, donc électricien ou électromécanicien. 

"En tant qu'organisation sectorielle, nous voulons encourager les jeunes (et leurs parents) ainsi que tous ceux qui souhaitent se réorienter à suivre leur talent", prône Peter Claeys, directeur de Volta, l'organisation du secteur de l'électrotechnique qui annonce la recherche de 2.000 électrotechniciens dans les deux prochaines années. "Osez faire le choix d'une formation et d'un métier dans l'électricité. Car le secteur offre une sécurité d'emploi garantie et un nombre étonnant de belles perspectives professionnelles", lance l'organisation à l'attention des jeunes, cible de sa dernière campagne à long terme.

Frigoriste, HVAC, Alarme, ...

"La particularité de ce secteur, c'est qu'on a besoin de qualités manuelles mais aussi intellectuelles", explique Sybille Laloux, coordinatrice Wallonie-Bruxelles pour Volta. Elle prend quelques exemples de métiers du secteur qui sont en pénurie. "Frigoriste, électromécanicien, le technicien HVAC (chauffage, ventilation, air conditionné), le technicien en système d'alarme". On engage à coup sûr, autant des hommes que des femmes, d'ailleurs.

Il faut également investir dans un enseignement technique et professionnel attrayant, plaide Volta, car trop peu de jeunes font un tel choix d'études. C'est pourtant là que se trouvent les filières (science, technologie, ingénierie et mathématiques - STEM) qui forment des techniciens qualifiés, en offrant une combinaison idéale de théorie et de pratique.




 

Vos commentaires