En ce moment
 

Wall Street, lestée par Walmart, termine dans le rouge

(Belga) La Bourse de New York, victime d'un accès de faiblesse en fin de séance, a terminé dans le rouge mardi, la dégringolade du géant de la distribution Walmart pesant particulièrement sur le Dow Jones (-1,01%).

L'indice vedette de Wall Street a perdu 254,63 points à 24.964,75 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,07% ou 5,16 points à 7.234,31 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,58% ou 15,96 points à 2.716,26 points. Comme le Dow Jones, il met ainsi un terme à une série de six séances consécutives de hausse. Après les fortes secousses du début du mois et le net rebond des indices la semaine dernière, "le marché se demande jusqu'où ils peuvent descendre et dans ce contexte il n'est pas étonnant de voir des mouvements un peu erratiques, des mouvements de consolidation", a estimé Karl Haeling de LBBW. La glissade des indices en fin de journée n'a pas été selon lui déclenchée par un événement particulier, mais correspond à une volonté de limiter les risques. La Bourse de New York a en tout cas été mise sous pression dès le début de la journée par la dégringolade de Walmart (-10,18%), qui a fortement déçu les investisseurs en faisant part d'un ralentissement marqué de ses ventes en ligne pendant la période des fêtes. C'est sa plus forte baisse depuis janvier 1988. Le Nasdaq de son côté a été soutenu pendant une bonne partie de la séance par la progression de plusieurs groupes spécialisés dans la fabrication de semi-conducteurs comme Nvidia (+2,15%) ou Skyworks (+2,21%). Le fait que les indices n'aient pas systématiquement suivi la même tendance est "une bonne nouvelle", selon Art Hogan de Wunderlich Securities. "Après une chute rapide des indices en début de mois, suivie d'une remontée tout aussi rapide, les investisseurs tentent maintenant de recalibrer leurs positions", a-t-il justifié. "Et ils se basent pour cela sur les fondamentaux des entreprises ou d'un secteur et non sur un seul sentiment unanime d'aversion ou d'appétit pour le risque", a estimé le spécialiste. "C'est beaucoup plus sain pour le marché." Le marché obligataire se tendait un peu: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,883% contre 2,875% vendredi soir, et celui à 30 ans progressait à 3,149% contre 3,132% en fin de semaine dernière. (Belga)

Vos commentaires