En ce moment
 
 

Jürgen Conings retrouvé sans vie: le parquet explique pourquoi il n'a pas pu être retrouvé plus tôt

 
 

Le corps de Jürgen Conings, l'ancien militaire recherché en Belgique depuis plusieurs semaines a été découvert dimanche. Il a été emmené en soirée pour autopsie. Celle-ci a débuté cette nuit et se poursuivait ce lundi matin. Elle devrait probablement révéler qu'il s'agit d'un suicide par arme à feu, a indiqué le parquet fédéral. On ignore depuis combien de temps le corps gisait dans cette zone boisée. "Les circonstances atmosphériques ont été très variables et compliquent la détermination de la date du décès qui peut remonter de quelques jours à 2 ou 3 semaines", a précisé Frédéric Van Leeuw, le procureur fédéral, ce matin sur Bel RTL.

C'est comme si on avait cherché un grain de riz sur 20 terrains de football non tondus

Une zone ratissée

Frédéric Van Leeuw, avait déjà apporté des précisions hier soir sur les circonstances de la découverte du corps de Jürgen Conings au micro de Fanny Dehaye et Marc Demoustiez pour RTL INFO. Il a notamment expliqué pourquoi les recherches n'ont pas permis de mettre la main sur le cadavre du militaire plus tôt: "C'est comme si on avait cherché un grain de riz sur 20 terrains de football non tondus", a expliqué le procureur fédéral. "Nous avons cherché très longtemps. Pour trouver un corps dans un bois comme celui-là, c'est très compliqué. Cette zone-là (zone de la découverte du corps, ndlr) n'avait pas été ratissée. Elle se trouve à 150 mètres d'une zone qui avait été ratissée", a-t-il encore précisé.

Pour le parquet fédéral, il était "très compliqué" de dire ce dimanche soir depuis combien de temps le corps du militaire reposait dans les bois. Pour rappel, le corps sans vie de Jürgen Conings a été découvert dimanche dans le bois de Dilsen, sur le territoire de la commune de Dilsen-Stokkem, au bout de cinq semaines de traque.

Jürgen Conings était-il vraiment dangereux?

Frédéric Van Leeuw expliquait ce matin sur Bel RTL que l'OCAM, (Organe de coordination pour l'analyse de la menace) a revu ses niveaux de menace sur les personnalités visées par Jurgen Conings comme Marc Van Ranst ou la ministre de la Défense, dès qu'il a eu la confirmation du décès de l'ancien militaire. Comme Jürgen Conings était la principale source de la menace, les niveaux de la menace ont été modifiés. "C'est toujours déterminé par l'OCAM en fonction des différents éléments qu'ils ont en leur possession. (...) En ce qui concerne les éléments du dossier de Conings, on estime que la menace a disparu avec sa mort." Le virologue Marc Van Ranst a pu regagner son domicile après être resté caché et sous étroite protection policière pendant 5 semaines.

L'enquête n'est pas terminée précise Frédéric Van Leeuw. "Des devoirs d'enquête auront lieu encore ce matin pour savoir si Monsieur Conings a bénéficié d'une certaine aide. Rien ne sera laissé au hasard."

Et de conclure: "S'il avait des mauvaises intentions, heureusement il est revenu sur celles-ci et là, c'est quelque part un soulagement qu'il n'ait pas provoqué un drame plus important..."




 

Vos commentaires