En ce moment
 
 

A Bruxelles, le procès d'un jeune participant à "la Boum" pour coups sur des policiers est reporté: son client craint une peine en guise d'"exemple"

A Bruxelles, le procès d'un jeune participant à
 
 

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a reporté, ce jeudi matin, au 6 mai prochain le procès d'un jeune homme prévenu pour coups et blessures envers deux policiers, commis lors du rassemblement du 1er avril dernier au Bois de la Cambre à Bruxelles. Environ 1.500 à 2.000 personnes s'y étaient regroupées, à la suite de l'annonce du faux festival musical "La Boum", un canular posté sur Facebook. Lorsque la police est intervenue pour disperser la foule, des altercations ont eu lieu.

Le procès d'un jeune participant à la Boum poursuivi pour coups et blessures envers des policiers est reporté. Le tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé ce jeudi d'ajourner le dossier à la demande de la défense et pour permettre la traduction du néerlandais au français des dépositions des policiers victimes. La prochaine audience est fixée le 6 mai. 

Le prévenu est un jeune homme de 23 ans. Arrêté à l'issue des affrontements le 1er avril dernier au Bois de la Cambre, il est soupçonné d'avoir donné des coups et causé des blessures à deux policiers, en jetant des bouteilles en verre sur la cavalerie de la police fédérale. L'un de ces agents a été blessé à la tête. Il a ensuite été cité directement devant le tribunal correctionnel pour répondre de l'agression et les deux policiers se sont constitués partie civile contre lui.

Son avocat craint qu'il écope d’une peine en guise "d’exemple"

Son avocat, Me Abbes, craint que son client ne paye pour tous les autres, qu’il écope d’une peine en guise "d’exemple". Il blâme la gestion politique de la crise qui empêche toute une génération de jeunes de vivre librement. Me Abbes estime également que ces jeunes sont aujourd’hui stigmatisés. De son côté, Me Schmidt, l'avocat de l'un des deux policiers blessés et mis en arrêt de travail, souhaite que le débat ne soit pas politique mais bien judiciaire. Il souhaite que les deux policiers blessés puissent obtenir réparation suite aux dommages qu’ils ont subis. Pour lui, il n’est nulle part question de faire de ce jeune un "exemple". 

Pour rappel, le 1er avril 2021, quelque 1.500 à 2.000 personnes s'étaient rassemblées au Bois de la Cambre à Bruxelles, à la suite de l'annonce du faux festival musical "La Boum", un canular posté sur Facebook. Lorsque la police est intervenue pour disperser la foule, des altercations ont eu lieu. 34 personnes ont été blessées, dont 26 policiers et huit participants au rassemblement, ainsi que plusieurs chevaux de la cavalerie de la police fédérale. Également, six véhicules de police ont été endommagés.


 




 

Vos commentaires