En ce moment
 
 

Appel Hainaut - Un an de prison pour Brahim Ait Dahmane, violent en prison

(Belga) La troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut a prononcé, mardi, une peine d'un an de prison ferme contre Brahim Ait-Dahmane, un quinquagénaire condamné de multiples fois pour des faits de violence et de menace à l'égard des agents pénitentiaires du pays. Le 4 mars 2015, il a frappé un agent lors de son arrivée à la prison de Leuze-en-Hainaut, il a proféré des menaces et il cachait une arme artisanale sous son pantalon.

Lors de son transfert de la prison de Mons, où il avait eu des problèmes avec des agents pénitentiaires, vers Leuze-en-Hainaut, le prévenu s'est énervé et a menacé les gardiens de la prison dès son arrivée. Quelques minutes plus tard, il frappait un agent à la tête. Lors de la fouille, les autres agents ont retrouvé une lame collée sur une brosse à dents, une arme artisanale que l'individu cachait entre les deux slips qu'il portait. Brahim Ait Dahmane est bien connu des autorités judiciaires puisqu'il a été condamné à de multiples reprises pour des faits identiques commis au sein des prisons du royaume. Il avait écopé de cinq mois de prison, en février 2017 à Namur pour des faits identiques, à peu près à la même période. Détenu depuis 2002, il avait été condamné par la cour d'assises de Bruxelles à douze ans de réclusion criminelle, en 2004, pour le meurtre d'un homme à Anderlecht. Après avoir été détenu en isolement dans la prison de Bruges, il a été transféré à la prison de Saint-Hubert où il est en régime semi-ouvert. Cette formule marcherait puisque le détenu a récupéré ses permissions de sortie et ses congés pénitentiaires. "Il est sorti 71 fois et n'a créé aucun incident. On est vraiment dans une dynamique positive avec lui", avait commenté son avocat. La cour dit avoir tenu compte de cette prise de conscience dans la façon de gérer ses frustrations autrement que par la violence, comme l'avait remarqué un expert-psychiatre. (Belga)

Vos commentaires